Accueil | dMute

And So I Watch You From Afar

: And So I Watch You From Afar



sortie : 2009
label : Smalltown America
style : Post-Rock

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Set Guitars to Kill
02/ A Little Bit of Solidarity Goes a Long Way
03/ Clench Fists, Grit Teeth... Go!
04/ I Capture Castles
05/ Start a Band
06/ Tip of the Hat, Punch in the Face
07/ If it Ain't Broke... Break it
08/ These Riots are Just the

Je suppose que j'avais besoin de ça, un peu comme le renouveau auquel on s'attend au printemps. Dans le genre : un disque dont toutes les guitares seraient dehors. Parfois à la limite du hardcore, parfois à la limite du math-rock, forcément post-rock, mais jamais sans la moindre longueur. Un disque qui chercherait à tout faire exploser, moins pour montrer qu'on le fait que pour le faire vraiment. Un disque qui ne reposerait pas sur des idées particulièrement originales, mais qui aurait quelque chose d'irrésistible. Quelque chose qui n'est pas en soi nouveau, mais qui dégage l'horizon à grands coups de riffs de guitares saturées. Un disque qui déblaie le terrain laissé en friche par une forme épique de post-rock qui n'en finit plus de finir. Ici, si les idées sont bien dans le style, il y a autre chose, comme une envie d'instrumenter l'énergie sans jamais s'en déprendre. Un aspect qu'un groupe comme avait souligné avant de le perdre en route. On n'est pas loin de , en effet, avec les Irlandais de And So I Watch You From Afar. Dans la manière de produire des riffs lourds sans négliger les mélodies, dans la façon de casser le rythme, de façonner les titres sur des lignes qui varient autour de la même origine. Comme s'il s'agissait, sans jamais cesser d'être binaire, c'est-à-dire : sans jamais cesser d'être radicalement rock, de casser et puis de reprendre le tempo, de décomposer le rythme, moins que de le ralentir. On dira qu'il s'agit d'énoncer une idée (disons : son clair, rythmique cassée), de la reprendre (une autre guitare saturée, rythmique plus soutenue) et de la mener progressivement jusqu'à son terme (toutes guitares et basse et batterie dehors, donc). C'est, par exemple, un schéma de ce genre qui est à l'œuvre dans Set Guitars to Kill ou Start a band. Or, ce schéma, pour peu qu'il soit agrémenté de diversions vocales et manuelles (appel qui semble venir du fond du studio et autre battement de rythme) et d'échappées bruyantes, est absolument implacable. Quand le groupe décide qu'il n'y aura pas de prélude, qu'il partira pied au plancher, pour argumenter un peu plus tard, ça tonne, éclate, s'apaise à peine, ne se relâche pas, mais prend le temps de penser à ce qu'il fait, d'abord séquences un-deux / un-deux, sortes de question / réponse et puis séquences un-deux-trois-quatre et puis plus complexes encore — ne perdons pas notre temps à détailler, ils ne le font pas — avant de finir dans une sorte de délire métallique qui semble inépuisable (If it Ain't Broke... Break it, le bien-nommé). Et quand il semble prendre une direction un peu trop convenue et qu'on serait en droit de s'attendre au pire, il dévie, se reprend, et après je cite : "One two three four", devient le Brésil vu depuis un pub le temps d'un passage rythmé, le temps d'un passage chanté en chœur sans mot dire (Don't Waste Time Doing Things You Hate).

Chroniqué par Jérôme Orsoni
le 08/05/2009

Partager cet article :





2 commentaires

par M0zArT (le 07/09/2009)
Je découvre ce groupe et ce genre musical que sont And So I Watch You From Afar et le Postrock. Certains connaisseurs en la matière m'affirme que l'album éponyme sorti cette année sonne plus mathy que post.

Personnellement j'ai encore grand besoin d'écoute pour savoir connaître et reconnaître l'un et l'autre style ! Tout ce que je peux dire c'est que cet album de ASIWYFA est vraiment pleins d'émotions et de sons très bien utilisés, arrangés sans oublier les très bon riffs de guitare !
Un album qui me donne la chair de poule à chaque écoute.

Mes coups de cœur : Set Guitars To Kill, The Voiceless et Don't Waste Time Doing Things You Hate

par Renooo (le 26/05/2009)
Il fallait bien ça pour me retrouver avec le courant post-rock devenu trop prévisible, ici ça envoie du riff comme il faut du début a la fin, et chose que peu d'album de post font, c'est bien de nous surprendre jusqu'à la fin.

A écouter
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 18/06 - Chronique
Daniel Menche - Sleeper
jeu. 15/06 - Chronique
The Necks - Unfold
mer. 07/06 - Blog
Hugo Kant - Out of Time
sam. 27/05 - Blog
Equipe de Foot - Chapka
jeu. 25/05 - Chronique
Blonde Redhead - 3 O'Clock
lun. 22/05 - Chronique
Bethan Kellough - Aven
sam. 20/05 - Blog
Notilus - S/T
mer. 17/05 - Blog
Kara-Lis Coverdale : Grafts
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters