Accueil | dMute

SE

: Epiphora



sortie : 2009
label : Tympanik Audio
style : IDM

Tracklist :
01/ Komplex_a
02/ 15mg
03/ 23R0 & TH3 5T4R5
04/ I Need A Medic
05/ Null
06/ Androgenetic Bullshit
07/ Hitchhiker
08/ Aer-
09/ Komplex_b
10/ No Need For Voices
11/ 23R0 & TH3 5T4R5 (Reconstructed By Flaque)
12/ 15mg (Remixed By Quench)
13/ 15mg

Tympanik Audio... C'est en ouvrant ce billet sur Epiphora que je comprends pourquoi ce label me dit vaguement quelque chose. J'ai déjà chroniqué deux skeuds de leur cru : Approach, de Subheim, et Sonnambula, de Stendeck. Tympanik Audio est un label relativement jeune. Cela ne l'empêche pas d'être extrêmement fécond. En même pas deux ans, les gars ont déjà produit une petite trentaine d'albums. Si le reste est à l'image de ce que je connais désormais de chez eux, je vais commencer à croire qu'ils ne font que dénicher des pépites.

Sebastian Ehmke fait parti de cette frange d'IDM lorgnant du côté de Gridlock. On connaît le topo : plages ambiantes, rythmiques glitchées, mélodies jouant sur la corde sensible. Mais voilà, SE a ce petit truc qui fait que chez lui, ça marche mieux que chez les autres. Il n'invente rien, mais ce qu'il fait, il le fait à la perfection. Même quand on le croit tombé un peu trop facilement dans le larmoiement convenu (le piano d'Androgenetic Bullshit ou celui d'Aer-, par exemple), il développe finalement quelque chose d'assez riche et nuancé. C'est que notre Allemand maîtrise très bien l'art d'introduire dans de voluptueuses crèmes quelques ingrédients industriels sans en dénaturer le goût.

Ce qu'il y a d'agréable, dans Epiphora, c'est qu'on nous met sans cesse en bouche. Les minutieux crépitements servis en entrée permettent rarement de savoir ce qui attend en plat de résistance. Mais rien n'est laissé au hasard. C'est seulement quand le menu complet nous est dévoilé qu'on saisit alors toute la pertinence des choix faits. Sebastian Ehmke a même eu le bon goût de proposer quelques hors-d'oeuvre : l'ambient de No Need For Voices ; le Null au goût de Boards of Canada. On évite ainsi de lasser le client par force d'avoir trop usé d'une même recette. Difficile de trouver en quoi Epiphora pèche vraiment. L'impression de déjà-vu, peut être, mais à quoi bon en tenir rigueur quand la qualité est au rendez-vous ? La gourmandise n'a jamais tué personne.

Chroniqué par Tehanor
le 05/05/2009

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
L36
(2010)
Tympanik Audio
IDM



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mer. 15/08 - Chronique
The Necks - Body
jeu. 09/08 - Chronique
Pram - Across the Meridian
jeu. 26/07 - Chronique
Ian Hawgood - 光
jeu. 19/07 - Blog
Dezordr Session : la dixième
lun. 09/07 - Blog
#13 : Jeunesse Sonique
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters