Accueil | dMute

Archive

: Controlling crowds



sortie : 2009
label : Warner
style : Trip-hop / Rock progressif

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Controlling Crowds
02/ Bullets
03/ Words On Signs
04/ Dangervisit
05/ Quiet Time feat. Rosko John
06/ Collapse / Collide feat. Maria Q
07/ Clones
08/ Bastardised Ink feat. Rosko John & Maria Q
09/ Kings Of Speed
10/ Whore feat. Maria Q
11/ C

Archive fait partie de ces groupes auxquels il manque une tragédie pour entrer dans la légende. Un mort subite, une séparation brutale, un album catastrophique (Noise ?)… Mais non, même après 15 ans d’existence, les fondateurs Darius Keeler et Danny Griffiths ont toujours su sauver Archive, malgré les crises internes et départs de certains artistes.

Plutôt qu’un départ, Controlling crowds s’affiche comme un retour. Un retour aux machines électroniques, au beat abstract hip-hop lourd, aux délicates mais interminables progressions, aux claviers ascendants libérant l’esprit de tout attraction terrestre. Bref un petit chef d’œuvre fait de trip-hop, de rock progressif, le tout saupoudré d’une touche symphonique, grâce aux violons et violoncelles, apportant à l’album une agréable tristesse.

L’album se dévoile d’abord par un beat abstract hip-hop rappelant avec nostalgie le monstrueux Londinium. Une remarquable ouverture de 10 minutes toute aussi réussie que le mystérieux Again sur You all look the same to me, qui annonce le haut niveau de l’album. Comme à son habitude, Archive joue sur l’emphase grâce à un extatisme des plus soignés. Les pistes commencent calmement, et chaque changement est amené en douceur, comme par peur de brusquer l’auditeur. Ce qui n’empêche pas le groupe de pousser la saturation des guitares sur l’excellent Bullets ou Clones.

Une progression présente tout au long de l’album et notamment sur Collapse Collide aux premières minutes bien lentes. Ce morceau devient absolument jouissif quand Maria Q élève sa jolie voix, que les claviers n’en finissent plus d’escalader. La chanteuse, déjà présente sur Lights et You all look the same to me, signe également le délicat Whore, aux paroles plutôt explicites.

On retrouve avec surprise de très bons morceaux abstract comme Quiet Time ou Bastardised Ink, marquant le retour de Rosko John, MC présent sur Londinium qui vient de réintégrer le collectif Archive. J’avoue moins accrocher avec la fin de l’album, comme si le groupe marquait un temps d’arrêt, à l’image de l’acoustique mais ennuyeux Chaos.

Cet opus reste pourtant une pépite dans son genre. Archive revient très fort, alliant les rythmes trip-hop de ses débuts aux envolées de rock progressif qui caractérisent désormais le groupe, tout en y ajoutant une délicate mais raffinée touche symphonique. Plus diversifié et plus abouti que Lights, Controlling crowds squatte probablement nombre de playlists à heure actuelle. Un album étincelant, mélancolique, palpitant, enivrant. Impossible de mettre des mots sur de telles sensations. Bravo.



Chroniqué par Camille
le 24/04/2009

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Londinium
(1996)
Island
Trip-Hop
You All Look the Same to Me
(2002)
WEA
Trip-Rock
Take My Head
(1999)
Independiente
Trip-Pop



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mer. 15/11 - Chronique
Protomartyr - Relatives in Descent
sam. 04/11 - Blog
#12 (deuxième partie)
mer. 01/11 - Blog
Igloohost - Neō Wax Bloom
mar. 24/10 - Blog
#21 : Oiseaux-Tempête
dim. 22/10 - Blog
NO NEW YORK (1978)
ven. 20/10 - Chronique
Dälek - Endangered Philosophies
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters