Accueil | dMute

Hell

: Teufelswerk



sortie : 2009
label : International DeeJay Gigolo Records
style : Techno / House / Cosmic Ambient

achat/téléchargement

Tracklist :
Disque 1 : Night
01/ U Can Dance Ft Bryan Ferry
02/ Electronic Germany
03/ The Dj ft P. Diddy
04/ The Disaster
05/ Bodyfarm2
06/ Hellracer
07/ Wonderland
08/ Friday, Saturday, Sunday

Disque 2 : Day
01/ Germania
02/ The Angst
03/ The Angst P

Chantre d'une fusion, cousue parfois de fil blanc (son dernier opus, NY Muscle, n'ayant effectivement pas fait dans la grande broderie), entre évocation charnelle et moite de la house des origines et roideur esthétique de l'électro teutonne, c'est avec un double album que Hell (quid du titre de Dj ?) revient sur le devant de la scène. Avec cette envie, qu'on lui sait chevillé au corps, de prouver au monde que la fidélité est une valeur sure. Du moins quand il s'agit de choix artistiques.
Oui, quoiqu'on en dise, ce gars a une ligne de conduite, et s'y est toujours tenu : coûte que coûte, inscrire en lettres d'or son nom au panthéon intergalactique de la musique électronique. Et si la route reste encore longue, ce Teufelswerk pourrait bien lui permettre d'avancer de quelques bornes. L'honnêté payerait-elle ?

Au-delà d'une distribution exorbitante, de la production (Christian Prommer, Peter Kruder, Roberto Di Gioia n'en jetez plus !) aux featurings 18 carats (Lemmy (!), P. Diddy et Bryan Ferry), qui, sur le papier glacé d'une jaquette qui fait mal aux yeux (rhaa ce jaune !) laissait plus que songeur, Helmut n'a pas lambiné en chemin. Scindant "son" parcours en deux temps/deux mouvements - Night and Day - c'est "sa" vision de "sa" techno qui est pressée là dans cette opposition ancestrale.

D'un côté la prépondérance du dance-floor servie par le noir de la nuit - ou l'inverse c'est selon - avec quelques morceaux de bravoure plutôt bien sentis (Electronic Germany et l'apport intéressant d'Anthony Rother, l'acide et vrillant The Disaster, l'hypnotique et mordant Hellracer) dans ce registre si "singulier", cette marque de fabrique maculée de techno nourrie aux stéroïdes (le martial et quelque peu fatiguant Bodyfarm 2 en est un bel exemple).
De l'autre la prédominance du voyage cosmique, le jour qui se distingue à travers les stores, le vide spatial et les corps en apesanteur. Des affinités et une certaine dose de finesse qu'on était loin de soupçonner chez notre entertainer. On dépasse ici le cap du simple tour de force. Avec moins d'hormones et plus de références (le krautrock, Kraftwerk, le Floyd...), ce deuxième disque recèle nombre d'idées lumineuses (ces interludes torturés et fantomatiques), de vrais coups d'éclats (The angst, gros trip psychédélique, l'inquiétant Hell's Kitchen) comme de drôles de surprises (une version orageuse et sensuelle du Silver Machine des space-rockers d'Hawkwind où le sieur Kilmister laisse le micro à quelques succubes bien aguichantes, dont semble-t-il Billie Ray Martin déjà croisé chez notre Gigolo).

S'assumant égotiste quand d'autres se disent personnels, obsessionnel et exubérant quand certains se revendiquent habités, Hell n'a jamais caché ses travers, en rajoutant souvent des tonnes. Et jamais, face à tant de morgue, on a eu la sensation d'être devant un artiste si ce n'est essentiel, du moins remarquable, comme c'est le cas aujourd'hui avec ce dernier "ouvrage satanique". Pourvu que ça dure, ma foi.

Chroniqué par Yvan
le 23/04/2009

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Interview avec Hell
(16 Mars 2009)




0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



jeu. 27/04 - Chronique
Filastine - Drapetomania
jeu. 20/04 - Chronique
Arto Lindsay - Ciudado Madame
mar. 11/04 - Chronique
Jacaszek - KWIATY
mar. 04/04 - Blog
Chrono.fixion - 2016
sam. 18/03 - Blog
King Crimson - Starless (1974)
sam. 11/03 - Blog
Zenzile - Elements
ven. 03/03 - Blog
Al' Tarba - La Nuit se Lève
mar. 28/02 - Chronique
Andy Shauf - The Party
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters