Accueil | dMute

Tim Hecker

: An Imaginary Country



sortie : 2009
label : Kranky
style : Ambient

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ 100 Years Ago
02/ Sea Of Pulses
03/ The Inner Shore
04/ Pond Life
05/ Borderlands
06/ A Stop At The Chord Cascades
07/ Utropics
08/ Paragon Point
09/ Her Black Horizon
10/ Currents Of Electrostasy
11/ Where Shadows Make Shadows
12/ 200 Year

Le dernier album de Tim Hecker, au titre on ne peut plus évocateur, rappelle à quel point l'ambient est avant tout une affaire d'expériences visuelles, de voyages en des sphères inconnues ou perdues dans le monde des pensées.

100 Years ago, en ouverture, nous fait grâce de l'acclimatation au profit d'un décollage immédiat. La grandiloquence du ton a beau surprendre de la part d'Hecker, la formule marche à merveille. Elle rassure d’emblée quant à la qualité de cette dernière livraison. Une ligne de basse très rythmée sur Sea of Pulses soutient à elle seule un alliage supersonique de saturations et des nappes de synthé électrisantes. Après cette entrée fracassante, Hecker revient vers des terrains plus familiers. Ce n'est pas la tempête après le calme, mais bien l'inverse. The Inner Shore adoucit le ton et conduit lentement vers la première étape de ce voyage : Borderland, et ses claviers impalpables s'évaporant lentement vers l'infini. Impossible de ne pas voir ici le retour aux climats majestueux et océaniques de Radio Amor, impression qui se fera d'ailleurs ressentir à plusieurs reprises.

Contrairement à son précédent essai, le montréalais table sur des formats de compositions plus "standards" : 3 et 5 minutes pour la plupart. Ceci lui permet de proposer des progressions mieux abouties. La montée en puissance de Paragon Point n'en est pas seulement le parfait exemple, elle constitue aussi le point d'orgue de l'album ; elle révèle, par son magnifique mélange de sonorités agressives et d'autres caressantes, l'aspect le plus dramatique de la musique d'Hecker.

Après la douce léthargie de Her Black Horizon, le montréalais crée une nouvelle fois la surprise. Les deux pistes suivantes lui donnent l'occasion de revenir vers ces mêmes atmosphères tempétueuses et magistrales qui avaient marqué le début de l'album. Avec 200 years, il s'offre même le luxe de reprendre le titre introductif tout en jouant habilement la carte de l’exacerbation mélodique.

Si An Imaginary Country se situe globalement dans la lignée d’Harmony in Ultraviolet, les compositions d'Hecker se veulent plus efficaces et directes. Cet album constitue une bonne entrée pour ceux qui voudraient aborder l’œuvre du canadien, dont la richesse technique et émotionnelle demeure à part dans le grand monde de l’ambient.

Chroniqué par Mickael B.
le 20/04/2009

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Love Streams
(2016)
4AD
Electronic / ambient
A Year With 13 Moons
(2015)
Mexican Summer
Drone / ambient / Pop / Noise
Virgins
(2013)
Kranky
Ambient / Modern Classical / Electronica
Blog
Actualité
Tim Hecker de retour en octobre avec Virgins.
Ravedeath, 1972
(2011)
Kranky
Ambient
Interview avec Tim Hecker
(2011-04-27)

Harmony In Ultraviolet
(2006)
Kranky
Ambient



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



sam. 18/03 - Blog
King Crimson - Starless (1974)
sam. 11/03 - Blog
Zenzile - Elements
ven. 03/03 - Blog
Al' Tarba - La Nuit se Lève
mar. 28/02 - Chronique
Andy Shauf - The Party
sam. 25/02 - Chronique
Wooden Veil - Wooden Veil
lun. 20/02 - Blog
Mahom - Fell in
sam. 11/02 - Chronique
Taylor Deupree - Somi
mer. 08/02 - Blog
Stepart - Playground
dim. 22/01 - Blog
dMute recrute
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters