Accueil | dMute

Tim Hecker

: Harmony In Ultraviolet



sortie : 2006
label : Kranky
style : Ambient

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Rainbow Blood
02/ Stags, Aircraft, Kings And Secretaries
03/ Palimpsest I
04/ Chimeras
05/ Dungeoneering
06/ Palimpsest II
07/ Spring Heeled Jack Flies Tonight
08/ Harmony In Blue I
09/ Harmony In Blue II
10/ Harmony In Blue III
11/ Harmony

Harmony In Ultraviolet fait sans conteste figure d'aboutissement dans la discographie de Tim Hecker. Ce sixième opus, sorti sur le prestigieux label Kranky en 2006, marque l'ultime étape d'un long processus entamé par le canadien à partir de Radio Amor (2003). Harmony In Ultraviolet conforte la place désormais dominante des guitares au sein des compositions du canadien. Exit les plages éthérées et automnales entraperçues sur Haunt Me, Haunt Me Do It Again (2001) ; place aux strates de saturations bouillonnantes, aux grésillements envahissants, et à des tons mélodiques toujours plus sombres et inquiétants.

Harmony In Ultraviolet apparaît comme la synthèse la plus pure du bruit et de la mélodie, deux éléments omniprésents dans le travail d’Hecker. Notre homme s'intéresse à l'abstraction et la complexité, sans sacrifier pour autant l'émotion. C'est peut être ce qui fait la richesse et la particularité de cet essai : la recette d’une alchimie réussie. Harmony In Ultraviolet n'est pas un album qui se dévoile facilement. Il faut s'armer de patience pour découvrir les charmes insoupçonnés de ce joyau sonore. Au fil des écoutes ne cessent de se construire et déconstruire, de façon quasi-autonome, des mélodies impalpables et mouvantes.

La part belle est souvent faite à de courts billets d'humeur mélancoliques et changeants. Les traitements du canadien peuvent parfois rappeler les fragments romantiques de Haunt Me, Haunt Me Do It Again (les quatre parties de Harmony In Blue, le diptyque Rainbow Blood / Blood Rainbow). Mais les constructions n'hésitent désormais plus à se matérialiser, à s'attaquer aux corps et à ses points de résonance. Les pulsations obsédantes (Dungeoneering) ou les murs de guitare étonnement agressifs (Radio Spiricom, Spring Heeled Jack Flies Tonight) en sont la parfaite illustration ; des choix esthétiques rarement tentés en matière d’ambient.

La musique de Tim Hecker n'a jamais parue aussi libre et puissante. L'artiste assume pleinement ses penchants concrets. Il déploie une palette sonore toujours plus vaste et profonde. Les mélodies lointaines, troublantes, émouvantes, passent en toile de fond tandis que les formes se complexifient. Harmony In Ultraviolet est sans conteste un travail de maître, une pièce sombre et imposante à ajouter à l’édifice des musiques électroniques et atmosphériques.

Chroniqué par Mickael B.
le 19/03/2009

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Love Streams
(2016)
4AD
Electronic / ambient
A Year With 13 Moons
(2015)
Mexican Summer
Drone / ambient / Pop / Noise
Virgins
(2013)
Kranky
Ambient / Modern Classical / Electronica
Blog
Actualité
Tim Hecker de retour en octobre avec Virgins.
Ravedeath, 1972
(2011)
Kranky
Ambient
Interview avec Tim Hecker
(2011-04-27)

An Imaginary Country
(2009)
Kranky
Ambient



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



jeu. 21/09 - Blog
Ease the Soul - Unconscious
ven. 15/09 - Interview
Interview avec Ruelgo
ven. 25/08 - Chronique
Grizzly Bear - Painted Ruins
dim. 20/08 - Chronique
Lawrence English - Cruel Optimism
mer. 16/08 - Chronique
Shannon Wright - Division
mer. 02/08 - Blog
Cornelius - If You're Here
lun. 24/07 - Chronique
Ici et Lui - Punk Prodige
mar. 18/07 - Chronique
Toàn - Histós Lusis
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters