Accueil | dMute

Rone

: Spanish Breakfast



sortie : 2009
label : Infiné
style : Deep techno

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Intro
02/ Spanish Breakfast
03/ Belleville
04/ Aya Ama
05/ Interlude in the Bed
06/ Poisson Pilote
07/ Bora (Vocal Alain Damasio)
08/ Tasty City
09/ La Dame Blanche
10/ Outro

Il y a quelques mois, Rone sortait de l’anonymat en dévoilant son premier EP Bora chez InFiné. Quatre titres d’une techno délicate et raffinée qui laissaient légitimement espérer un bel album pour 2009. Spanish Breakfast vient mettre un terme à cette impatience grandissante de découvrir pleinement ce jeune Dj parisien nommé Erwan Castex.

Au premier regard, on serait tenté de reprocher une certaine légèreté à ce « petit » 10 titres qui comporte une intro, un interlude et une outro… Mais l’ensemble apparaît tellement soigné et réfléchi que l’on se ravise très vite. Chaque piste contribue à créer une atmosphère détendue, à renforcer cette sérénité, ce confort dégagé par Spanish Breakfast. Un travail minutieux où chaque son trouve facilement sa place, se hissant délicatement dans la mélodie, faisant sa part du travail, comme une fourmi accomplirait sa tâche, dévouée à sa reine, à son roi, à son Rone.

Cette maturité est assez déroutante si l’on considère la jeune carrière d’Erwan Castex. Spanish Breakfast allie pourtant l’homogénéité des créations d’Efdemin à la délicatesse de Trentemøller. Le Poisson Pilote du Parisien évoque d’ailleurs étrangement le froid dégagé par le maître danois sur son Last Resort. Seule Aya Ama vient corrompre ce rythme de croisière par son tempo légèrement plus élevé. Mais l’élément perturbateur de Spanish Breakfast, celui qui fait que la tartine grillée retombe du bon côté, c’est le plus original La Dame Blanche et son saxophone électronisé. Original et très réussi.

La  musique de Rone demeure légère, attachante et résolument gaie, loin de l’atmosphère dark dégagée par la plupart pistes deep techno. Réputé plein d’envolées, le style reste ici bien ancré sur Terre. Spanish Breakfast est délicat et porte en lui une qualité des plus appréciables : la différence. Difficile de ne pas apprécier.

Chroniqué par Camille
le 03/03/2009

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Bora EP
(2008)
Infiné
Deep techno



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mer. 19/09 - Blog
Cyesm - Minorities
ven. 14/09 - Chronique
Low - Double Negative
mar. 11/09 - Chronique
Animal Collective - Tangerine Reef
mer. 15/08 - Chronique
The Necks - Body
jeu. 09/08 - Chronique
Pram - Across the Meridian
jeu. 26/07 - Chronique
Ian Hawgood - 光
jeu. 19/07 - Blog
Dezordr Session : la dixième
lun. 09/07 - Blog
#13 : Jeunesse Sonique
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters