Accueil | dMute

Deerhunter

: Microcastle / Weird Era Cont.



sortie : 2008
label : 4AD
style : Pop shoegaze psychédélique

achat/téléchargement

Tracklist :
Microcastle

01/ Cover Me (Slowly)
02/ Agoraphobia
03/ Never Stops
04/ Little Kids
05/ Microcastle
06/ Calvary Scars
07/ Green Jacket
08/ Activa
09/ Nothing Ever Happened
10/ Saved by Old Times
11/ Neither of Us, Uncertainly
12/ Twilight at C

Après avoir gagné ses galons de nouvelle référence de la scène indie U.S., avec son second album Cryptograms, Deerhunter est de retour avec un projet d’autant plus ambitieux qu’il propose de découvrir deux nouvelles productions concomitantes : Microcastle et Weird Era Cont, disponible dans une édition double CD.



Le groupe de Bradford Cox s’était déjà illustré en 2007 en proposant outre cet album deux EP, intitulés Fluorescent Grey EP et Whirlyball 7", qui témoignaient non seulement de l’incroyable productivité du groupe, mais aussi sa grande créativité, dans la mesure où ces derniers ne trahissaient aucunement les bonnes dispositions dans lesquelles Cryptograms avait installé le band d'Atlanta. Force est de constater que l’année 2008 est à placer sous les même auspices. Le groupe avait annoncé l’été 2008 la publication de son troisième album en octobre, tout en cachant délibérément que la sortie de celui-ci serait accompagnée par la publication d’un autre opus. Une surprise d’autant plus importante que Weird Era Cont. surclasse largement son grand frère !



Certes, le groupe originaire d’Atlanta n’a pas renoncé à associer shoegaze, pop sixties et musique psychédélique. L’esprit de My Bloody Valentine, Pavement (dans son côté pop) ou Liars se retrouve toujours. Mais force est de constater que ces deux albums témoignent d’intentions différentes. Sans pour autant sombrer dans le cliché, Microcastle fait preuve d’un grand soin apporté à la production et aux arrangements. L’album, affichant quarante minutes au compteur, enchaîne des titres au format court et efficace. Le son est direct, et l’univers du groupe est immédiatement assimilable pour les néophytes. On retrouve dans ces albums des influences résolument sixties dans le son, le rythme et surtout l’intention, inscrivant le groupe dans un mélange associant l’esprit d’un Belle and Sebastian ou Camera Obscura avec un traitement saupoudré d’ambiances shoegaze. L’album enchaîne tubes sur tubes avec facilité et talent, confirmant la réputation de petit génie de la scène indé américaine à l’image des titres Cover Me (Slowly), Agoraphobia, Never Stops, Littel Kids, Saved by Old Times, mais aussi Nothing Ever Happened qui lorgne, quant à lui, du côté des seventies. Toutefois, si cet album confirme la position occupée par le groupe depuis la sortie de l’album Cryptograms, Weird Era Cont., leur album surprise, donne de véritables frissons, tant il démontre que le groupe n’a certainement pas envie de s’endormir sur ses lauriers en alignant de pâles copies de leurs précédentes productions.



Présenté par certains comme un « bonus » accompagnant la sortie de Microcastle, Weird Era Cont. brille de part la touche d’originalité que le groupe apporte à sa discographie. Ce dernier propose un recueil rassemblant des morceaux fougueux et aériens, brouillons et percutant pour d’autres. Le son est beaucoup moins direct, les musiciens parlent, testent les sons, ce qui donne à cet enregistrement une sensation de promiscuité avec son auditeur, tant on a l’impression d’être en studio à les écouter jouer d’une traite les treize titres de cet album. Weird Era Cont. , tranche de par son énergie et son approche expérimentale et décomplexée. Chaque titre montre un nouveau ton, une nouvelle approche. Les deux titres d’ouverture Backspace Century et Operation brillent de par leurs mélodies imparables et leurs aspects rugueux et directs. L’influence de Liars ou de My Bloody Valentine est vraiment prégnante notamment sur les titres Dot Gain, pour le premier, et Vox Celeste, pour le second. La ressemblance est tellement flagrante que l’espace d’un instant, on se croit à rêver à la nouvelle production du groupe de Kevin Shields.



L’alternance entre prise de son rugueuse et directe dans l’esprit des productions du Velvet Underground et l’utilisation des réverbérations à outrance, qui dans certains cas, rappellent l’esprit folk psychédélique de Six Organs of the Admittance (Cicadas), font de cet album l’antithèse de Microcastle. En effet, le groupe ne répète jamais vraiment les même thèmes et n’hésite pas à taire la voix de son chanteur lors de courtes plages instrumentales alternants synthés shoegaze, larsens, murs de guitares et sonorités ambient (Ghost Outfit, Slow Swords, Weird Era, Moon Witch Cartridge). Weird Era Cont. laisse un véritable sentiment de jubilation en proposant un univers sonore et une approche mêlant fougue et spontanéité, à l’image de la longue plage clôturant l’album (Calvary Scars II / Aux/ Out 13) qui rappelle l’énergie d’un Arcade Fire , période Funeral.



En proposant deux albums simultanément, dont l’un en forme de négatif à l’excellent Microcastle, Deerhunter donne un toute autre regard sur son œuvre future. Weird Era Cont. , bien plus qu’un disque bonus ou un album jumeau, s’annonce comme l’un des albums références de ce groupe aussi surprenant que productif.


Chroniqué par Guillaume C.
le 23/02/2009

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Blog
Top
Nos sélections 2015
Blog
Playlists
En écoute - Septembre 2015
Monomania
(2013)
4AD
garage rock / indie-rock schizophrène
Reportage
(06/06/2012)
@ Trabendo
Fluorescent Grey EP
(2007)
Kranky
Rock
Cryptograms
(2007)
Kranky
Rock



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mer. 16/08 - Chronique
Shannon Wright - Division
mer. 02/08 - Blog
Cornelius - If You're Here
lun. 24/07 - Chronique
Ici et Lui - Punk Prodige
mar. 18/07 - Chronique
Toàn - Histós Lusis
ven. 14/07 - Blog
The Doppelgangaz - Dopp Hopp
mar. 11/07 - Blog
CloZee - Harmony
sam. 01/07 - Chronique
The New Year - Snow
mer. 28/06 - Chronique
Uzul Prod - Continental Drifts
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters