Accueil | dMute

Port-Royal

: Flared Up



sortie : 2008
label : Resonant
style : Electronica

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ [f.s.blumm] mohn für port-royal
02/ [fizzarum] jeka
03/ [stafrænn hakon] spetsnaz
04/ [manual] karola bloch
05/ [judith juillerat] jeka
06/ [d_rradio] flares pt. 2
07/ [televise] flares pt.3
08/ [dialect] karola bloch
09/ [skyphone] spetsnaz

Après deux albums absolument splendides, dont le récent Afraid to dance, véritable perle électronique, Port-Royal se laisse manipuler par d’autres avec Flares Up, douze remixes de son premier opus Flares, sorti en 2005. Autant l’avouer, aucun des noms qui apparaissent sur la pochette ne me sont familiers, mais la simple idée d’entendre à nouveau ces talentueux Italiens me séduit.

Sachez d’abord que Port-Royal enlève toute attraction terrestre, procurant au fan que je suis une sensation de totale apesanteur et de calme. On se contente de fermer les yeux, de ne penser à rien, contemplant les images qui défilent dans notre tête, comme si l’inconscient se plaisait à mettre notre vie en musique. Port-Royal, c’est cette ambiance qui vous fait perdre pied, et noie le système névralgique dans ses vagues électroniques et nappes synthétiques.

Pourtant, les premiers titres n’accrochent pas plus que ça. Le remix de Jeka par Fizzarum par exemple n’apporte pas la sensation d’apnée que procure Port-Royal à l’accoutumée. On se croirait plutôt plongé dans le mécanisme d’une montre devenue complètement folle, avec les petits glitchs rythmant le morceau. On pourrait aussi citer Karola Bloc de Manual qui, malgré son originalité, traîne un peu en longueur, reproche que l’on n'oserait jamais faire aux géniteurs de ce titre.

Il faut attendre l'hypnotique Spetsnaz par les Islandais de Stafrænn Hakon puis la seconde reprise de Jeka pour tomber de haut, de très haut. La petite voix de la Française Judith Juillerat, reconnaissable à son accent, s’accoutume parfaitement de la lourde basse qui vient rythmer les nappes atmosphériques. Pour peu que vous écoutiez cet album à la campagne, et vous serez déroutés par les légers chants d’oiseaux. Le reste n’est que pur bonheur, à la hauteur des morceaux d’origine comme les pépites Flares Pt. 2 etPt. 3.

En attendant le troisième album des génies italiens, Flared Up s’avère un excellent moyen de patienter. On ne se lasse pas de certains titres, même s’ils se rapprochent de l’original. C’est toujours un plaisir de voyager sur Port-Royal Airlines.



Chroniqué par Camille
le 06/10/2008

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Dying in Time
(2009)
Debruitetdesilence
Ambient/Electronica/Post-Rock
Afraid To Dance
(2007)
Resonant
Electronica



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



ven. 15/09 - Interview
Interview avec Ruelgo
ven. 25/08 - Chronique
Grizzly Bear - Painted Ruins
dim. 20/08 - Chronique
Lawrence English - Cruel Optimism
mer. 16/08 - Chronique
Shannon Wright - Division
mer. 02/08 - Blog
Cornelius - If You're Here
lun. 24/07 - Chronique
Ici et Lui - Punk Prodige
mar. 18/07 - Chronique
Toàn - Histós Lusis
ven. 14/07 - Blog
The Doppelgangaz - Dopp Hopp
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters