Accueil | dMute

Popnoname

: Surrounded by weather



sortie : 2008
label : Italic
style : Techno-pop atmosphérique

Tracklist :
1/ 2012
2/ Touch
3/ ID Card
4/ The Movement
5/ Crack
6/ Perspective
7/ The Smallest Part
8/ Love
9/ Storm+morceau caché

Un vent d’hédonisme souffle sur les bacs en ce début d’automne…un véritable mistral électronique chargé d’émotion qui porte le nom de Surrounded by weather, le nouvel album de Popnoname.

A la croisée des genres, il offre une techno soyeuse, influencée autant par la scène allemande nineties que par le krautrock ou encore le shoegazing. D’ailleurs, avec ses atmosphères vaporeuses exquises, cet album est tout simplement le parfait pendant pop du magistral From here we go to sublime de The Field.

L’entrée en matière rappelle au début la techno chantée des Underworld puis se lance au bout d’une minute en tuerie dancefloor. S’en suivent le plus calme Touch et les deux très beaux ID Card et The movement, véritables rampes de lancement vers les sommets de cet album.
Sur Crack on retrouve cette pulsation dance entrevue sur 2012 ; BPM galopants y chevauchent breaks saccadés en tout genre. Imparable.
On change radicalement de monde ensuite avec le fabuleux Perspective ; un titre à la beauté figée et dont la techno élégiaque nous fait tutoyer les cimes de montagnes enneigées. Et toujours ces nappes synthétiques qui enveloppent l’esprit de l’auditeur d’une fraîcheur exaltante.
La bulle ambient The smallest part parachève ce voyage dans un maelström de reverb apaisant.

La fin de l’album ne dépareille pas du reste : Love renoue avec une pop-techno au fort pouvoir évocateur et Storm le conclut remarquablement, la tête dans les étoiles.
Popnoname nous gratifie même d’un morceau caché mais qui n’apporte rien de plus.

Idéal pour une écoute au casque, Surrounded by weather est un album résolument intimiste, personnel : on y trouve ce qu’on y apporte, chacune des pistes faisant écho à nos sentiments  du moment. Globalement, les séquences sont plutôt longues et hypnotiques, les boucles portées par des vagues de synthés boréales enivrantes, les mélodies touchantes et les voix savamment dosées.
Amateurs de grands espaces sonores, ce disque est donc fait pour vous.



Chroniqué par Fabien
le 05/10/2008

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



sam. 18/03 - Blog
King Crimson - Starless (1974)
sam. 11/03 - Blog
Zenzile - Elements
ven. 03/03 - Blog
Al' Tarba - La Nuit se Lève
mar. 28/02 - Chronique
Andy Shauf - The Party
sam. 25/02 - Chronique
Wooden Veil - Wooden Veil
lun. 20/02 - Blog
Mahom - Fell in
sam. 11/02 - Chronique
Taylor Deupree - Somi
mer. 08/02 - Blog
Stepart - Playground
dim. 22/01 - Blog
dMute recrute
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters