Accueil | dMute

Thievery Corporation

: Radio Retaliation



sortie : 2008
label : Eighteenth Street Lounge Music
style : Downtempo Dub

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Sound The Alarm Feat. Sleepy Wonder
02/ Mandala Feat. Anoushka Shankar
03/ Radio Retaliation Feat. Sleepy Wonder
04/ Vampires Feat. Femi Kuti
05/ Hare Krsna Feat. Seu Jorge
06/ El Pueblo Unido Feat. Verny Varela
07/ The Forgotten People
08/ 33

Les jours se suivent et se ressemblent pour Rob Garza et Éric Hilton. Cinquième album sous l'appellation Thievery Corporation et toujours les mêmes influences : un downtempo fait de claviers arrondis et breaks de cuivres jouant avec les sonorités reggae et dub. Après le très bon The Cosmic Game en 2005 et Versions, un album de remixes sorti en 2007, les deux Américains reprennent du service, toujours au sein de leur propre label Eighteenth Street Lounge Music.

Quoi de neuf pour Radio Retaliation ? Côté musical tout d'abord, on ressent une affirmation de chaque style. Thievery nous avait habitué à voyager sur chaque album. Ici, on fera une véritable escale dans chaque pays. Au Brésil avec le lusophone Seu Jorge sur Hare Krsna, en Jamaïque pour un véritable reggae avec Radio Retaliation, ou au Niger avec Femi Kuti pour un passage naturellement afrobeat. On appréciera également Beautiful Drug et son tempo très lent, encensé par la voix de Jana Andevska et les notes de violon d'arrière-plan.

À noter le retour de la chanteuse Lou Lou pour quelques paroles en français sur La femme parallèle comme c'était le cas avec Le Monde sur The Mirror Conspiracy. Comme à son habitude, le duo invite le sitar sur Mandala, avec la voix d'Anoushka Shankar, fille de Ravi, pour des sonorités indiennes façon Badmarsh & Shri.

À côté de l'aspect musical, Rob Garza et Éric Hilton ont décidé de s'engager par des paroles fortes, dénonçant le manque de liberté d'expression médiatique aux États-Unis. Guerres, crises économiques, chocs pétroliers ou torture sont passés en revue au travers des 15 titres de l'album. Une prise de position d'ailleurs clairement affirmée sur la pochette et dans le titre (retaliation = représailles).

Ce cinquième opus se révèle finalement agréable à écouter car parfaitement maîtrisé. Le problème c'est que Thievery Corporation reprend les vieilles recettes sans y ajouter d'ingrédients, et sa carte des desserts commence à sonner creux. Les fans ne seront pas déçus. Les autres passeront vite à autre chose.

Chroniqué par Camille
le 03/10/2008

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Abductions and Reconstructions
(1999)
Universal Egg
downtempo
Babylon rewound
(2004)
Esl Music
Electro-dub / Downtempo
Sounds from the Thievery Hi-Fi
(1997)
4AD
Downtempo / Dub



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mer. 16/08 - Chronique
Shannon Wright - Division
mer. 02/08 - Blog
Cornelius - If You're Here
lun. 24/07 - Chronique
Ici et Lui - Punk Prodige
mar. 18/07 - Chronique
Toàn - Histós Lusis
ven. 14/07 - Blog
The Doppelgangaz - Dopp Hopp
mar. 11/07 - Blog
CloZee - Harmony
sam. 01/07 - Chronique
The New Year - Snow
mer. 28/06 - Chronique
Uzul Prod - Continental Drifts
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters