Accueil | dMute

Four Tet

: Ringer EP



sortie : 2008
label : Domino
style : IDM / Electronica

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Ringer
02/ Ribbons
03/ Swimmer
04/ Wing Body Wing

Voilà plus de deux ans qu'on attendait la suite des aventures en solo de Kieran Hebden, alias Four Tet, compositeur électronique aux doigts habiles et à l'oreille fine. Ou enfin, plus précisément, on ne l'attendait plus, tiraillé qu'il était entre ses activités de (plutôt bon) remixeur, ses lives et ses dj sets, sa collaboration fructueuse avec le batteur de jazz Steve Reid, sans oublier Fridge, le groupe de ses débuts, qui a repris du service récemment. Ceci explique peut-être le court format de cette nouvelle livraison, un EP de quatre titres pour 31 minutes de nouvelles compositions.

On le constate très vite, Four Tet en a fini avec la profusion de samples de gamelan et autres batteries jazz qui habillaient les majeurs Rounds et Everything Ecstatic. La matière première est ici essentiellement synthétique, ce qui surprend d'entrée sur le titre éponyme qui ouvre l'album. Ringer se construit autour d'une boucle entêtante qui s'installe insidieusement et hante interminablement les dix minutes de musique de ce premier titre. S'y agrègent kick technoïde et enchevètrements de bleeps et leads trancey, tout en se refusant le foisonnement d'antan, au profit d'un minimalisme nouveau.

C'est que ce Ringer EP n'a strictement rien à voir avec ses aînés. Un mouvement, une motivation différente semblent le guider. Le pivot de cet album, c'est la répétition. La répétition jusqu'à l'oubli, jusqu'à l'extase. On connaissait les longues boucles enchantées de Rounds (Hands, par exemple), qui s'épanouissaient dans la lenteur et faisaient dériver notre esprit dans l'introspection. Mais ici la répétition est plus courte, plus pressante. Keiran Hebden semble avoir dépassé la contemplation pour atteindre l'hypnose. Sa musique jadis cérébrale a glissé vers la vibration physique, investi le corps. Mais n'allez pas croire pour autant que Four Tet a viré dancefloor (quoi que je serais curieux de savoir ce que ça pourrait donner). Non, on trouve dans ce maxi quatre longues pistes de transe synthétique (j'ai pas dit trance!), aux humeurs changeantes et à la pulsation vive et inépuisable, entre longs trips d'acide et comptines à la caféine.

Malgré le fait qu'il soit en rupture totale, sur la forme, avec le reste de l'œuvre de son créateur, Ringer EP en conserve le leitmotiv principal, cette faculté à donner vie à des séquences électroniques impromptues, à s'effacer devant sa musique fraîchement crée, lui laissant toute la liberté de s'épanouir, tel un dompteur de hasard… "Four Tet, l'homme qui murmurait à l'oreille d'la techno..."

Chroniqué par Rafiralfiro
le 16/09/2008

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Morning/Evening
(2015)
Text Records
Electronica / oriental / ambient
There Is Love In You
(2010)
Domino
Electronica/House
Everything Ecstatic
(2005)
Domino
electronica / abstract hip-hop
Interview avec Four Tet
(Août 2003 (festival la Route du rock))

Dialogue
(1999)
Output Recordings
Electronica/jazz/abstract hip hop
Pause
(2001)
Domino
electronica/oriental/jazz/abstract hip hop
Rounds
(2003)
Domino
Electronica/Jazz/Folk/Hip-hop



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mer. 15/11 - Chronique
Protomartyr - Relatives in Descent
sam. 04/11 - Blog
#12 (deuxième partie)
mer. 01/11 - Blog
Igloohost - Neō Wax Bloom
mar. 24/10 - Blog
#21 : Oiseaux-Tempête
dim. 22/10 - Blog
NO NEW YORK (1978)
ven. 20/10 - Chronique
Dälek - Endangered Philosophies
dim. 15/10 - Blog
#12
mer. 11/10 - Blog
Dub Engine - Psychosteppa
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters