Accueil | dMute

Son Lux

: At War With Walls And Mazes



sortie : 2008
label : anticon.
style : Folktronica

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Prologue
02/ Break
03/ Weapons
04/ Betray
05/ Stay
06/ Raise
07/ Tell
08/ Wither
09/ Stand
10/ War
11/ Epilogue

Derrière Son Lux se cache essentiellement un homme : Ryan Lott. Pianiste rebelle, compositeur hors pair, musicien touche à tout, le petit prodige nouvellement signé chez Anticon accouche là de son premier opus. Et quel opus ! Déboussolant d'abord l'auditeur avec un Break qui fait fi de toutes les règles en la matière, le New-Yorkais enchaine les pièces qui rivalisent d'ingéniosité les unes les autres. Quelque part entre la folk de Sufjan Stevens, l'indietronica de The Notwist, voire même l'abstract hip hop d'Alias, At War With Walls And Mazes déroge à tout ce qui pourrait permettre de le cerner. Les morceaux sautent allègrement d'un genre à l'autre sans sembler s'imposer de limites. Les structures ne répondent à aucun format. Son Lux bouscule les conventions et met tout en œuvre pour leur prévaloir des émotions à l'état brut. Même si le chant et le piano restent centraux dans l'album, Ryan Lott n'hésite pas à s'affranchir de son poste pour aller tâter de l'harmonica, de la batterie ; quand ce ne sont pas ses amis saxophoniste, flutiste, bassiste, ou violoncelliste qui viennent lui prêter main forte.

Au fil de l'album, Son Lux ne perd jamais de sa limpidité. Il ne tombe ni dans l'excès, ni dans la gratuité, car chaque élément trouve sa place avec une logique implacable, une évidence qui prouve à quel point le siège de compositeur dans lequel il pose volontiers ses fesses lui sied à merveille. Anticon confirme avec Son Lux son excellente intuition pour dénicher des pépites. Si je n'ai pas toujours adhéré à ce qui est sorti de ses usines, j'ai plus de mal à concevoir qu'on puisse rester indifférent à Son Lux. Le bonhomme en a dans le ventre. Alors il aura beau fredonner inlassablement "I have nothing to say", ses fréquentes productions laissent penser que nous n'avons pas fini de l'entendre s'escrimer au piano.

Chroniqué par Tehanor
le 11/09/2008

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



lun. 22/05 - Chronique
Bethan Kellough - Aven
sam. 20/05 - Blog
Notilus - S/T
mer. 17/05 - Blog
Kara-Lis Coverdale : Grafts
jeu. 11/05 - Blog
Senbeï - NIN
lun. 08/05 - Chronique
Oxbow - Thin Black Duke
dim. 07/05 - Blog
Duster - Stratosphere (1998)
jeu. 04/05 - Blog
Näo - Duel
lun. 01/05 - Chronique
Bing & Ruth - No Home of the Mind
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters