Accueil | dMute

Blackfilm

: Blackfilm



sortie : 2008
label : Spectraliquid
style : IDM / Dark Ambient

Tracklist :
01/ Come & See
02/ Interference
03/ Untitled
04/ Stalingrad
05/ Sonar
06/ Five Years
07/ Eastern
08/ Midnight To 4 Am
09/ Mahabharata
10/ Atlantikend

"Une lumière vacillante perce, fébrile, l'obscurité dans lequel est plongé l'endroit où il se tient, hasardant quelques regards vers les bruits indistincts qui troublent ce silence de plomb mais tout ce qu'il peut distinguer dans le noir est le morceau de paroi touché par ce faible faisceau de lumière incertain, une calvitie pierreuse suintante qui ressemble à s'y méprendre à une image de synthèse, complètement irréaliste, fantomatique, mais il s'agit bien de pierre ; il s'en est assuré en posant un doigt dessus. L'air est humide. Les grouillements qu'il perçoit paraissent insignifiants. L'écho leur confère cependant une dimension inquiétante. Il craque une allumette dans le creux de sa main, la porte en face de ses yeux, reste un moment fasciné cette petite boule de feu, simple, fragile, pouvant se faire souffler d'une seconde à l'autre. Il tourne la valve de sa lampe à pétrole et y introduit la petite boule de feu. L'immensité caverneuse se dévoile alors sous ses yeux. Quelques ombres, surprises dans leur sommeil, fuient l'embrasement lumineux. Maintenant il se sent minuscule. Tandis que sa lampe bataille avec l'obscurité pour la repousser dans les recoins d'une antre bien trop grande pour elle, la torpeur le saisit. La caverne est une espèce de gueule béante menaçant de l'écraser de millions de pics dirigés vers lui. Elle est d'une incroyable beauté. Une beauté maléfique, perverse, déglutissant l'horreur par les simples évocations qu'en tire son esprit. Après tant de kilomètres parcourus dans les égouts de Paris, il sut qu'il était arrivé dans la demeure de Belphegor."

Si vous n'avez pas encore zappé cette série B, que vous regardez plus pour tuer l'ennui qu'autre chose, c'est que vous êtes fasciné par l'ambiance qu'elle dégage. Ce que vous éprouvez vous rappelle ce que vous avez pu ressentir grâce à de vieux jeux vidéo complètement pixellisés mais captivants. Je pense aux premiers épisodes d'Alone In The Dark, par exemple. La musique est parfois capable de dégager tellement de choses que le visuel en devient superflu. Elle est capable de donner au carton pâte la classe du marbre ; de rendre un amas de grossiers pixels aussi effrayant que le pires immondices enfantées par Hollywood. Les cinéastes ont bien compris cela. Ils ont compris que l'ambiance importait plus que de faire éclater les chairs à l'écran. Ils ont su donner au son la place qu'il méritait. On pourrait même dire qu'ils l'ont fait passer devant l'image car l'image doit aujourd'hui montrer sans montrer, et au moins elle montre, au mieux c'est.

On peut considérer que l'épouvante n'a vraiment commencé à s'affranchir de l'image qu'avec le dark ambient. Blackfilm fait partie de ces artistes qui n'hésitent pas à puiser dedans pour y apporter un regard neuf aux prétentions IDM. Blackfilm est la BO réussie d'un film qui ne comporte pas d'images. Simplement, il se suffit à lui-même. Le spectacle qu'il offre n'est peut être pas aussi angoissant que celui de ses homologues de la scène dark ambient, mais il explore un pan généralement sacrifié par ces derniers : la rythmique. De ce fait, Blackfilm est le compromis parfait entre Hecq et Shinjuku Thief ; entre les derniers travaux d'Amon Tobin et les premiers de Datach'i.



Chroniqué par Tehanor
le 14/07/2008

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



lun. 24/07 - Chronique
Ici et Lui - Punk Prodige
mar. 18/07 - Chronique
Toàn - Histós Lusis
ven. 14/07 - Blog
The Doppelgangaz - Dopp Hopp
mar. 11/07 - Blog
CloZee - Harmony
sam. 01/07 - Chronique
The New Year - Snow
mer. 28/06 - Chronique
Uzul Prod - Continental Drifts
dim. 18/06 - Chronique
Daniel Menche - Sleeper
jeu. 15/06 - Chronique
The Necks - Unfold
mer. 07/06 - Blog
Hugo Kant - Out of Time
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters