Accueil | dMute

Geomatic

: Blue Beam



sortie : 2008
label : M-Tronic
style : Electro héliotérique

Tracklist :
01/ The Bliss
02/ Protomorphic Deception
03/ Holographic Messiah
04/ Turn Of The Coil
05/ Superae Res
06/ Beyond The Beginning
07/ Dark Technology Ghost
08/ Alternate Universe
09/ Radiating An Aura Of Love
10/ Redemption
11/ Unknown
12/ Hologra

"Géo" évoque le Monde et par extension l'exotisme puisque quand nous pensons "Monde", nous pensons d'abord à cet ensemble qui nous dépasse en intégrant de l'altérité. "Matique", quant à lui, s'il ne fait allusion à la science des nombres, peut éventuellement nous indiquer en musique le timbre électronique d'une proposition. Peut-être faut-il y voir aussi une signification terminologique. La géomatique se réfère à la collecte de données géographiques. On pense à l'imagerie satellite ; un satellite dont l'objectif serait tourné vers les sables du Moyen-Orient.

Ainsi nous obtenons les composantes de la musique de Geomatic : le côté technologique (dont les objets envoyés par l'homme dans l'espace sont bien le symbole), le côté arabisant, et l'inertie géostationnaire. On pourrait même inventer pour cette musique un néologisme : héliotérisme. "Hélio" pour Helios, personnification du soleil dans la mythologie grecque ayant donné racine à quelques mots y faisant directement référence ("héliotropisme" par exemple). "Térisme" pour ésotérisme, le sacré mystérieux. Cette compression verbale résume bien l'essence de Blue Beam : célébration du soleil et méditation ; complainte du désert et contemplation ; arabisant et envoutant. Blue Beam est la rencontre de l'électronique, du mystique, et des tropiques. Les appels à la prière lancés de minarets sont accompagnés de murmures robotiques sous vocoder. Les sagattes se muent en grésillements synthétiques. Les cordes de santour, flutes orientales, chants et frappes de darboukas se heurtent à la litanie industrielle.

Blue Beam se rapproche assez d'Aswad, de Squaremeter, dans sa façon d'allier musique arabe et électro. On pense aussi à certains morceaux d'Out From Out Where, d'Amon Tobin, pour les rythmiques et les mélodies hautement réverbérées. Voire Ah Cama-Sotz, invité sur l'album, pour les choeurs hérités du dark ambient et soufflés en arrière plan. Blue Beam s'impose comme une bouffée d'exotisme dans un milieu qui aurait plutôt tendance à s'attacher à la froideur technologique. Il marque le désir de faire résonner d'une même voix une fascination nourrie pour le Moyen-Orient et l'électronique moderne.

Chroniqué par Tehanor
le 24/06/2008

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
64 Light Years Away
(2010)
Tympanik Audio
Exotic Indus



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



jeu. 25/05 - Chronique
Blonde Redhead - 3 O'Clock
lun. 22/05 - Chronique
Bethan Kellough - Aven
sam. 20/05 - Blog
Notilus - S/T
mer. 17/05 - Blog
Kara-Lis Coverdale : Grafts
jeu. 11/05 - Blog
Senbeï - NIN
lun. 08/05 - Chronique
Oxbow - Thin Black Duke
dim. 07/05 - Blog
Duster - Stratosphere (1998)
jeu. 04/05 - Blog
Näo - Duel
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters