Accueil | dMute

Balloons

: 9:40 PM



sortie : 2003
label : Stiffslack
style : Mathémotique

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Anonymity
02/ Is This Really The Way It Is
03/ Einige Dinge Die Ich Weiss
04/ Measly Arguments
05/ Last Front
06/ Go Outside Of You
07/ The Biggest Numbers
08/ Excess Baggage
09/ 9:40 PM
10/ Flotsam


"Mathémotique". Disons que ce serait le nom d'un genre. Disons aussi que ce nom serait destiné à désigner la musique d'une zone géographique définie à une époque définie, mais peut-être pas si rigidement que ça. Disons plus précisément quand même : le Japon du début du vingt-et-unième siècle. Ajoutons — un peu plus, et ce serait un inventaire — que ce terme subsumerait : , Toe, Mirror, Lite. Et encore : Balloons. Autant de couleurs d'un spectre dont ce dernier groupe, puisque c'est l'occurrence du type, représenterait l'extrémité la plus émotiviste de la mathémotique.

Musique mineure par excellence — c'est de mode que l'on parle — qui s'ancre dans un sens du rythme et de la percussion (on ne soulignera jamais assez l'importance des batteurs dans ce genre de musique) qui la remet à maintes reprises dans le droit chemin, loin des fausses routes californiennes.

C'est ainsi un punk doux prononcé avec un accent inimitable. On y crie parfois. Mais, c'est à peine. Une caresse suffisamment appuyée pour susciter le désir. On y pratique des séries de variations sous-jacentes qui ne rompent pas la monotonie de la courbe que les pièces dessinent, mais en indiquent des points différents (Anonimity). Des cassures çà et là — on les remarque — des crises dans les mêmes courbes, des points de retournement, des cycles lovés dans une tendance générale (Go outside of you, The biggest numbers). On s'y prend parfois même à finalement sortir de la minorité (la fin de Excess baggage). Divertissement qui va à l'encontre du mouvement général, tout contre la pièce éponyme de 9:40 PM qui, elle, sans le moindre mot dire — mais légèrement bruitiste, groovesque et mélodieuse (de la mathémotique pure, en somme) — s'affirme comme capitale. Avant d'en tracer une dernière rageuse. Et de bon ton.

9:40 PM, ce n'est pas l'album du siècle. Ça, non. Mais, il vaut le détour. Ne serait-ce que pour se désennuyer un peu, sans s'abrutir.

Chroniqué par Jérôme Orsoni
le 11/06/2008

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 17/11 - Blog
Rupa - Disco Jazz (1982)
lun. 11/11 - Chronique
Pan American - A Son
ven. 08/11 - Blog
Rrose - Hymn to Moisture
mer. 06/11 - Blog
Matching Mole (1971-1973)
mer. 30/10 - Chronique
Marcus Fischer - On Falling
dim. 27/10 - Blog
#16 : Couleurs d'automne
dim. 20/10 - Blog
Nemrod - Pandora
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters