Accueil | dMute

Grails

: Take Refuge in Clean Living



sortie : 2008
label : Important
style : Post-rock psychédélique

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Stoned at the Taj Again
02/ PTSD
03/ 11th Hour
04/ Take Refuge
05/ Clean Living

Il faut être honnête — c'est la moindre des choses qu'on puisse faire — ce nouvel album de Grails n'apporte pas grand-chose par rapport aux précédents. C'est un bon disque. Oui, c'est sûr. C'est un disque largement supérieur à la moyenne. Oui, aussi. Mais, bon, on ne va pas en faire tout un plat. Depuis son tournant psychédélique, Grails nous a habitués à ce genre de disque. Ici, ce qu'il manque, c'est un peu de nouveauté. Il manque quelque chose qui différencie Take refuge in clean living. Quelque chose qui le marque du sceau de sa singularité.

Or, ici, rien de nouveau. Simplement une musique déjà entendue, pas tant une reproduction de ce qui a déjà été fait, qu'un développement, toujours dans le même sens. Ce sens, ça s'entend clairement, vaut en lui-même. Il y a des idées, il y a un travail sur la nuance, une manière de se rapporter à une origine musicale, au rock psychédélique des années 1970, une manière de faire éclater les morceaux, d'en rajouter encore et encore, d'ajouter des couches, et d'envahir l'espace sonore sur un mode rythmique après de longues plages presque vides, éthérées, subtiles. Mais, ce sens, par ailleurs, mériterait d'aller voir ailleurs.

Disons qu'il faudrait à Grails une nouvelle rupture, comme celle qui avait marqué le destin du groupe entre Redlight (2004) et Interpretations of three psychedelic songs from around the world (2005). Un nouveau tournant. Ce n'est pas un conseil — on se gardera toujours de donner des conseils aux musiciens qui, de toute façon, font ce qu'ils veulent et, de toute façon, ont bien raison. C'est, plus modestement, une remarque d'auditeur qui, s'il prend du plaisir à l'écoute de ce Take refuge in clean living, ne ressent plus vraiment ce frisson qui l'a parcouru quand il a entendu le groupe au festival Rhâââ Lovely en 2006, percevant à ce moment à quel point le groupe avait changé et à quel point ce qu'il proposait avait valeur d'inouï. Aujourd'hui, cette valeur-là semble avoir perdu de sa richesse (et les ajouts de synthétiseurs à la Pink Floyd et de clavecins très sixties n'y feront rien). Non pas tant en elle-même que rapportée à ce qu'elle rappelle inévitablement.



Chroniqué par Jérôme Orsoni
le 06/06/2008

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Deep Politics
(2011)
Temporary Residence
Rock Psychédélique
Black tar prophecies, vol. 4
(2010)
Important
Rock Psychédélique
The burden of hope
(2003)
Neurot Recordings
Post-Rock
Acid Rain
(2009)
Temporary Residence
Rock Psychédélique
Doomsdayer's Holiday
(2008)
Temporary Residence
Post-rock psychédélique
Burning off impurities
(2007)
Temporary Residence
Post-Rock
Black Tar Prophecies Vol's 1, 2 & 3
(2006)
Important Records
Rock Instumental
Interpretations Of Three Psychedelic Rock Songs From Around The World
(2005)
Latitudes
Rock Psycherméneutique
Redlight
(2004)
Neurot Recordings
Post-rock



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 20/08 - Chronique
Lawrence English - Cruel Optimism
mer. 16/08 - Chronique
Shannon Wright - Division
mer. 02/08 - Blog
Cornelius - If You're Here
lun. 24/07 - Chronique
Ici et Lui - Punk Prodige
mar. 18/07 - Chronique
Toàn - Histós Lusis
ven. 14/07 - Blog
The Doppelgangaz - Dopp Hopp
mar. 11/07 - Blog
CloZee - Harmony
sam. 01/07 - Chronique
The New Year - Snow
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters