Accueil | dMute

Autechre

: Quartistice



sortie : 2008
label : Warp
style : Glitch élitiste

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Altibzz
02/ The Plc
03/ IO
04/ plyPhon
05/ Perlence
06/ SonDEremawe
07/ Simmm
08/ paralel Suns
09/ Steels
10/ Tankakem
11/ rale
12/ Fol3
13/ fwzE
14/ 90101-5l-l
15/ bnc Castl
16/ Theswere
17/ WNSN
18/ chec9
19/ Notwo
20/ Outh9X

Je n'aime pas Autechre. Je n'assume pas de ne pas aimer Autechre. En fait, j'ai tout fait pour m'éviter cette chronique, par peur d'affronter mes vieux démons. Autechre me complexe. Comment se dire amateur d'IDM et ne pas aimer Autechre ? Comment ne pas aimer Autechre sans s'attirer cette espèce de compréhension complaisante à l'égard du novice qui n'aurait pas l'oreille assez mûre pour apprécier une musique à sa juste valeur ? Pourtant, c'est pas faute d'avoir essayé. J'ai la discographie COMPLÈTE d'Autechre sur mon PC. Rien à faire ; quand j'écoute Autechre, j'ai l'impression de me forcer, comme on se force à manger de la bouillie d'épinards à la maternelle sous prétexte que c'est bon parce que c'est bourré de fer – une des premières injustices à laquelle on doit faire face dans la vie. D'abord, parce que la façon dont sont préparés les épinards dans les cantines scolaires les rendent effectivement dégueulasses ; ensuite parce que l'idée selon laquelle les épinards auraient plus de fer qu'un autre aliment serait née d'une erreur de frappe commise dans les années 30, décuplant le taux effectivement mesuré.

"Hey, il est bien le dernier Autechre" me lançait il n'y a pas longtemps un ami que je respecte beaucoup pour sa culture musicale. Autrefois, je n'aurais pas hésité à le railler : "ta musique de craquements de genoux et de crépitements de Rice Crispies là ?" Le problème, c'est qu'aujourd'hui, j'aime la musique de craquements de genoux et de crépitements de Rice Crispies. Mais pas celle d'Autechre. Alors, je me contente d'acquiescer sans avancer le fond de ma pensée, simplement pour m'éviter de passer pour inculte. MAIS QU'ONT-ILS TOUS AVEC AUTECHRE ? Autechre sont partout. Même sur les profils MySpace dont la musique n'a pas grand chose à voir avec Autechre, Autechre sont cités, et, implicitement, on accepte cela comme une marque de bon goût. Voilà ma théorie : autour des années 95, Autechre et Aphex Twin furent têtes de proue de tout ce mouvement qui allait prendre le nom d'IDM, bousculant le monde de l'électronique en proposant une musique qui ne s'était jamais entendue auparavant. Richard D. James (alias Aphex Twin) a conclu sa carrière sur le magnifique Drukqs afin de revenir, avec les Analord, à ses premiers amours pour l'acid techno. Autechre, eux, ont continué sur leur lancée, leur notoriété acquise leur assurant toujours de trouver écho auprès du public. Mais dans les années 95, c'était Tri Repetae, un album dont j'apprécie encore les charmes. Ceux qui suivirent (Chiastic Slide, LP5, LP7, ou Confield) furent certes plus barrés, mais offraient tout de même quelques belles petites pièces malgré l'inégalité des morceaux. Draft 7.30 et Untitled plongèrent le duo toujours plus loin dans l'expérimentation ennuyeuse, à la limite parfois de l'audible. Je veux bien concevoir qu'on puisse aimer ça, mais Autechre valent-ils réellement tout le foin qu'on en fait autour ? Quitte à faire dans le craquement de genou expérimental, je préfère encore largement écouter Leafcutter John, Sanso-xtro, Quinoline Yellow, NQ, Xela (For Frosty Mornings And Summer Nights), et beaucoup d'autres encore dont les travaux dégagent bien plus d'émotion ; Richard Devine ou Not Breathing si j'ai envie d'en prendre plein la gueule niveau technique. J'ai juste l'impression que l'amateur d'électronique lambda ne connaît ni Leafcutter John ni Richard Devine. Il connaît Autechre, et se dit que c'est déjà suffisamment d'efforts pour montrer qu'il est capable d'apprécier la musique expérimentale. Autechre ont fait leur temps. Autechre ont innové, et ont influencé toute une génération d'artistes, créant presque à eux seuls un nouveau style : le "glitch", ou "click'n'cuts", appelez ça comme vous voudrez. Mais en s'enfonçant toujours plus loin dans leur autisme sonore, Autechre ont fait perdre à leur musique cette saveur qu'elle avait pu avoir dans le temps. On a pu leur pardonner au début, pensant que les deux génies s'essayaient à de nouvelles sensibilités. Mais aujourd'hui la musique d'Autechre a perdu son âme ; ils l'ont vendue au diable de l'expérimentation. Elle n'est plus que l'ombre de ce qu'elle a pu représenter autrefois. Elle parlera pour certains, elle ne parlera pas pour d'autres, mais elle sera probablement surestimée par bon nombre de gens qui, juste pour la "hype", prétendent encore s'y intéresser (on se distingue par ses goûts, comme disait Bourdieu).

Là où les nouvelles générations d'artistes ont su s'influencer des sonorités d'Autechre pour mieux les dépasser, Autechre n'ont cessé de régresser dans cette forme de masturbation musicale qui entretient encore aujourd'hui leur aura. Mais il existe tant de choses bien plus excitantes chez leurs rejetons directs (il serait fastidieux de les citer tant ils sont nombreux) alors pourquoi s'attacher à ce foutu sacro-saint respect qui empêche à quiconque de concéder ne pas aimer Autechre sans précéder ses propos de révérencieuses courbettes ? Pourquoi la musique d'Autechre est-elle devenue à ce point radicale qu'il faut faire un "effort" pour écouter certains de leurs disques ? Quartistice n'échappe pas à la règle. Désagréable, dérangeant, minimal, austère, intellectuel, froid, sans âme, sans aucune cohérence entre les pistes ce qui n'arrange en rien la difficulté d'entrer dans l'album. Le problème d'Autechre, c'est qu'ils en font trop. Prenez paralel Suns par exemple. Le morceau est un des rares qui sait faire preuve de modestie, et c'est peut être le plus appréciable de la galette. Mais, en toute honnêteté, il suffit de s'intéresser un peu à la scène IDM pour trouver nombre de petits jeunes qui offrent des choses bien plus prenantes, et sans avoir à se passer dix fois l'album pour réussir à entrer dans l'œuvre. J'aimerais me dire qu'Autechre sont en avance sur leur temps et que c'est la raison pour laquelle je n'arrive pas à comprendre leur musique. J'aimerais me dire qu'Autechre ont un autre intérêt que de donner aux gens qui les citent à tort et à travers un air ouvert et cultivé. Alors, dites-moi que j'ai tort et expliquez-moi comment j'aurais dû écouter Quartistice.

Chroniqué par Tehanor
le 06/06/2008

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Blog
Top
Bilan 2016
Move Of Ten
(2010)
Warp
Electronica / IDM
Untilted
(2005)
Warp
Electronica
Reportage
(27/04/2005)
@ Usine
LP5
(1998)
Warp
IDM / Ambiant
Confield
(2001)
Warp
Abstract-electro
Draft 7.30
(2003)
Warp
Electro
Gantz graf
(2002)
Warp
Abstract-electro



14 commentaires afficher tous les commentaires

par Arno (le 21/12/2009)
Chronique courageuse! Je ressens également la même sensation même si j'aime Autechre. Au fil des albums, c'est de plus en plus expérimentale. Tant mieux? Oui et non! J'écoute très peu les derniers même si je les trouve bon! Donc on en arrive à un point de dilemne avec des groupes comme Autechre. C'est bien d'expérimenter toujours plus, et peu de groupe ont le courgane de le faire, mais il arrive un moment ou effectivement plus personne n'ose dire que ca va trop loin et on crie alors au génie.Après, question de point de vue!

J'écoute régulièrement mes albums d'Aphex. Mes albums d'Autechre prenne la poussière sans que je puisse dire que je ne les aime pas, loin de la!!!

par Red (le 01/10/2009)
sous-estimé, dépassé...
Non mais la, mieux veut être aveugle que de lire ça...

Oui ils ont vendu leur âme a l'expérimental et de ça depuis leur débuts et ces tant mieux pour nous.

Faut comprendre que les outils et l'informatique ont évolué grandement ces 10 dernière années donc leur technique de composition évolue aussi et de plus en inspirant toujours pour pas dire pillé par d'autre artiste.

Quaristice est pour moi un album très fort et maitrisé, mais il faut plusieurs écoute pour en tiré toute la substance et l'apprécié encore d'avantage.
Il faut Savoir aussi que pratiquement tout est fait avec des algo plus ou moins aléatoire sur un soft que peux d'artiste utilises "Max" de par ca complexité...

Le morceau "Rale" est un chef-d'œuvre une fois de plus de AE.

Ou même "Simmm" "Perlence" ect ect.

non Ae sont equal a eux même, inégalé, surprenant mais surtout et toujours visionnaire...


par Fantomi (le 02/03/2009)
Moi j'aime bien Autechre, je comprends qu'on aime pas. Ils se cherchent toujours et c'est bien comme ca. Dommage par contre qu'il n'y est pas vraiment de chronique ... En tout cas, perso, je préfère Quaristice Quadrange à Quaristice (tout court...)
www.google.de
par Herta Quite (le 16/06/2008)
ne pas aimer autechre, c'est bien légitime car leur musique est assez spéciale. mais dégommer leur dernier lp tout en louant les disques de richard devine & de leafcutter john c'est risible! c'est l'hôpital qui se moque de la charité! tu dois être le type qui préfère lenny kravitz à led zeppelin (& ta chronique est beaucoup trop longue).

par siphaxx (le 14/06/2008)
Je suis à peu près d'accord avec ce que je lis dans ta chronique Tehanor. A la différence près que pour moi, Tri Repetitae est un sublime album que j'écoute en boucle depuis des années. Mais j'ai aussi appris à ne plus rien attendre de neuf de la part d'Autechre, j'ai l'impression qu'ils sont partis dans leur délire, là où je ne peut pas les suivre. Comme toi je m'en suis voulu, de ne pas comprendre, de ne pas être à la hauteur (rha c'est bon de pleurer sur l'épaule de quelqu'un qui nous comprend) , et puis finalement, comme tu le dis, il y a des brouettes d'autres musiciens qui font ce qu'Autechre ne fait pas, qui n'oublient pas d'insérer un brin de sentiment dans son maelström bruitiste. Donc on s'en remet vite. Merci tout de même à Ae d'avoir contribué à créer ce mouvement !
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters