Accueil | dMute

Bersarin Quartett

: Bersarin Quartett



sortie : 2008
label : Lidar Productions
style : Electro-Jazz / Modern Classical

Tracklist :
01/ Oktober
02/ Geschichten Von Interesse
03/ Inversion
04/ St. Petersburg
05/ Und Die Welt Steht Still
06/ Die Dinge Sind Nie So Wie Sie Sind
07/ Nachtblind
08/ Es Kann Nicht Ewig Winter Sein
09/ Endlich Am Ziel
10/ Mehr Als Alles Andere

Premier album éponyme de Bersarin Quartett. On ne sait pas grand chose de cet O.V.N.I sinon qu'il ne s'agit pas d'un quatuor mais d'un seul homme. Un mystérieux allemand, répondant au nom de Thomas. Mystérieux ? Oui, parce que le bougre débarque de nul part, et décide de donner du fil à retordre aux pauvres chroniqueurs qui, comme moi, cherchent désespérément un petit bout d'information à gratter sur Google. Alors, à quoi m'ont mené mes recherches, si ce n'est de savoir qu'il s'appelle Thomas et qu'il habite quelque part en Allemagne ? Et bien d'abord, je pense que ce mec est dégarni sur le devant de son crâne et qu'il porte des lunettes. Du moins, c'est ce que j'ai cru deviner de la seule photo que j'ai pu trouver de lui sur MySpace, aussi distincte pour tout avouer qu'un cliché pris d'un téléphone mobile à la résolution d'un timbre-poste, un soir sous un de ces réverbères en forme de boule orange. Je sais aussi que ça fait un moment que notre ami Thomas prépare sa galette. On trouve des traces de deux de ses titres (St. Petersburg et Es Kann Nicht Ewig Winter Sein) éparpillés à droite à gauche dans diverses compilations, la plus ancienne remontant à 2006. Au bas mot deux ans, donc, que Bersarin Quartett squatte en gestation sous son réverbère orange.

Pour en venir à sa musique, Bersarin Quartett se trouve quelque part entre l'ambient symphonique d'artistes comme Murcof, Julien Neto, ou Hecq (pour son album Night Falls) ; l'electro-jazz expérimental de The Kilimanjaro Darkjazz Ensemble ; le nu-jazz de The Cinematic Orchestra ; le post-rock ultra-planant d'Hammock ; le modern classical de Kronos Quartet ; voire même les travaux de Clint Mansell. Ca fait beaucoup de choses, je vous l'accorde. J'espère que vous ne vous êtes pas mis en tête de ranger vos MP3 dans de petits dossiers classés par genre car celui-ci risque de pas mal vous emmerder. Seulement, je veux encore croire au bon sens de l'humanité ; croire que nous ne sommes qu'une infime poignée d'abrutis à s'être lancés dans de pareils projets et s'attarder dix minutes sur un album pour savoir si on le range plutôt là ou plutôt là.

Bersarin Quartett n'aurait pas dû s'appeler Bersarin Quartett ; il aurait dû s'appeler Bersarin Orchester. C'est plus bateau, je le conçois, mais ce n'est pas quatre musiciens que j'entends ; c'est tout un ensemble. Il y a cinq ans, j'aurais mis ma main à couper que tout a été enregistré avec des musiciens en chair et en os. Quand on voit ce que l'on peut sortir aujourd'hui de logiciels comme Reason ou des plug-ins de Spectrasonics, on n'est plus sûr de rien. Il est indéniable en tout cas que l'acoustique des instruments est particulièrement réussie. A côté, ceux utilisés sur My Downfall de Venetian Snares ont un gout affreusement synthétique (payez lui un orchestre nom de Dieu !). A cette couche symphonique particulièrement savoureuse viennent parfois se blottir de petits glitch discrets du plus bel effet, parfois rien. Quelques rythmiques brossées par une batterie jazz ; quelques notes étalées sur un piano ou sur un synthé ; des guitares ; des échos de hautbois, de trompette et de saxo charmeur ; une basse aux rondeurs élégantes ; et bien sûr les cœurs de cordes, toujours omniprésents.

L'album de Bersarin Quartett se déroule avec raffinement et intelligence. Nous ne sommes qu'au milieu de l'année, mais je pressens déjà qu'il sera pour moi le nouvel artiste le plus prometteur du cru 2008. Ne passez pas à côté de cet album ; vous pourriez bien rater une perle.

Chroniqué par Tehanor
le 14/05/2008

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
II
(2012)
Denovali
Nu Jazz / Modern Classical



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



jeu. 27/04 - Chronique
Filastine - Drapetomania
jeu. 20/04 - Chronique
Arto Lindsay - Ciudado Madame
mar. 11/04 - Chronique
Jacaszek - KWIATY
mar. 04/04 - Blog
Chrono.fixion - 2016
sam. 18/03 - Blog
King Crimson - Starless (1974)
sam. 11/03 - Blog
Zenzile - Elements
ven. 03/03 - Blog
Al' Tarba - La Nuit se Lève
mar. 28/02 - Chronique
Andy Shauf - The Party
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters