Accueil | dMute

Cosmos 70

: Voices



sortie : 2008
label : Bee Records
style : Electro-Pop Psychédélique

achat/téléchargement

Tracklist :
01/Microtronic
02/Song of autumn
03/No return
04/The passer
05/Two thousand
06/Joan
07/The hole
08/Smoking girl feat. marion s.
09/Turrican
10/Inside tree
11/Eastern
12/Hesitations

Voices est le premier essai du duo lyonnais caché derrière ce pseudo digne d'un feuilleton vintage des années 80. Mais, contrairement aux mouvances électroniques actuelles, les influences autant que les couleurs qui se dégagent de ces 12 titres ne sont pas majoritairement de cette décennie.

Celle qui précède, par contre, semble avoir plus durablement marqué les esprits de nos deux Gones. Une période où, jusque dans la lucarne télévisuelle, aujourd'hui si pragmatique et mercantile, existait un psychédélisme inquiet et novateur, parfois sans lendemain, capable d'ambiancer à coup de synthés drogués le plus kitsch et obsolète des films de série Z d'où finalement on repartait avec comme seul souvenir une bande son hallucinée.

Si cette utilisation bien sentie des vieux claviers - le Fender Rhodes serait l'instrument d'une future révolution analogique (!) - nous renseigne sur les accointances cinématographiques de Cosmos 70, elle donne surtout à l'album une profondeur de champ remarquable, télescopique pour tout dire. Tantôt près du corps, de l'os même (l'intoxiqué The Hole), tantôt stratosphérique, proche des étoiles exactement (Smoking Girl). Aux prises à ce "vas-y-viens-que-j'te-satellise" le cortex et les hanches (No Return), c'est avec un plaisir non feint qu'on se laisse aller à traîner, entre ces formes et ces lignes d'horizon mouvantes et liquides (le magnifique Joan), bien au chaud au cœur d'un théâtre des opérations quelque peu familier .

En effet, quand les 70's et leurs lots de fractales multicolores résonnent encore de toutes parts, les voix de sylphides accros au Vocoder (la bluette Song Of Autumn ou son pendant plus sombre The Passer), du spleen plein les veines, nous renvoient illico au pré carré d'une époque dorénavant révolue, celle de l'ultime décade du siècle passé où Versailles se trouvait de nouvelles têtes à couronner. Dix ans plus tard, c'est la capitale des Gaules qui tient les siennes. Et les gorges chaudes démagos, adeptes de musique jetable pourront toujours s'esquinter à y chercher un Air de déjà entendu, ça ne changera rien à l'affaire.

Oui, Voices est un album électro-pop sous influences, et après ? Vu le chiendent sonore "hypiquement" modifié qui pullule ces temps-ci dans nos champs auditifs et visuels, sa capacité à combler, bien au-delà d'une seule écoute, nos yeux comme nos esgourdes, est déjà en soi une très belle réussite. Suffisamment rare pour la remarquer, et se contenter franchement d'en profiter.


Chroniqué par Yvan
le 26/04/2008

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



sam. 18/03 - Blog
King Crimson - Starless (1974)
sam. 11/03 - Blog
Zenzile - Elements
ven. 03/03 - Blog
Al' Tarba - La Nuit se Lève
mar. 28/02 - Chronique
Andy Shauf - The Party
sam. 25/02 - Chronique
Wooden Veil - Wooden Veil
lun. 20/02 - Blog
Mahom - Fell in
sam. 11/02 - Chronique
Taylor Deupree - Somi
mer. 08/02 - Blog
Stepart - Playground
dim. 22/01 - Blog
dMute recrute
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters