Accueil | dMute

Black Mountain

: In The Future



sortie : 2008
label : Jagjaguwar
style : Rock Psychédélique / Stoner

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Stormy High
02/ Angels
03/ Tyrants
04/ Wucan
05/ Stay Free
06/ Queens Will Play
07/ Evil Ways
08/ Wild Wind
09/ Bright Lights
10/ Night Walks

Black Mountain sort donc son deuxième album, In the Future. Et le titre de celui-ci sonne comme une provocation. En effet (et vous m’accorderez que ce n’est pas quelque chose de très original), l’écoute de cet album fait furieusement penser à de vieux disques datant de plusieurs décennies que l’amateur un tant soit peu curieux aura certainement croisé dans son histoire musicale personnelle.

Dans la lignée du premier album éponyme du groupe, mais peut-être encore plus aujourd’hui, Black Mountain nous transporte une bonne trentaine d’années en arrière, en plein dans les années 70 du rock psychédélique. Préparez-vous donc à des bons vieux riffs hard rock agrémentés d’orgues, de flûtes traversières et de synthétiseurs ancestraux…. La question est de savoir si nous avons affaire à une vulgaire redite d’une esthétique musicale datant de plus de 30 ans, ce qui au-delà de l’exercice de style ne présente pas grand intérêt, ou si le groupe de Vancouver parvient à dégager quelque chose de nouveau, de frais, d’original à partir de ces bases musicales si spontanément rattachées à une époque. Autrement dit, comment peut-il se projeter dans le futur évoqué dans le titre de l’album en s’ancrant tellement dans le passé ?

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les Canadiens ne reculent pas devant ce questionnement. Les mélodies, les sons, voire carrément certains gimmicks semblent tout droit sortis d’albums de Led Zeppelin, de Black Sabbath ou de Jethro Tull. Black Mountain assume son fétichisme et n’hésite pas user de toutes les références possibles. David Bowie (Wild Wind), Neil Young (le chant sur Tyrants), tout le monde y passe… Un certain bémol peut cependant être apporté puisqu’on se surprend pendant les morceaux les plus sombres et incantatoires (comme Wucan ou l’épique Bright Lights) à penser à des groupes de petits jeunots comme Kyuss et consorts, à savoir les plus dignes représentants du stoner-rock des années 80. Des références, toujours des références…

Et pourtant, après une première écoute qui, pour ma part, a flirté dangereusement avec le scepticisme le plus radical, le charme opère finalement. Comment expliquer cela ? La clé est dans la prise de risque. On peut en effet penser qu’en poussant le bouchon si loin, en flirtant parfois avec la grandiloquence (l’intro de Tyrants), Black Mountain décide délibérément d’avancer en terrain miné. Leur univers est tellement chargé de références qu’il les contraint à soigner l’écriture de leurs morceaux et à ciseler des chansons complexes et pleines de surprises. Bien sûr, l’amour du groupe pour leurs aînés figurant en bonne place au panthéon du rock’n’roll est palpable, mais on peut penser qu’avec In the Future, Black Mountain leur rend hommage en se confrontant à eux plutôt qu’en les vénérant servilement. Le pari est donc gagné haut la main ; Black Mountain réussit là où tant de formations se cassent les dents et se révèle un groupe fin et intelligent capable de dépasser les limites du revival. Bravo.


Chroniqué par Julien
le 26/04/2008

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 28/10 - Blog
Hibernis - Middle of the Meds
mer. 17/10 - Chronique
The Internet - Hive Mind
sam. 13/10 - Blog
FloatingArms - Loud Long Life
mer. 10/10 - Chronique
Zenzile - 5+1 : Zenzile meets JayRee
mer. 03/10 - Chronique
Delgado Jones - Rain Forest
ven. 28/09 - Chronique
Tim Hecker - Konoyo
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters