Accueil | dMute

Let's Go Outside

: A picnic with the hunters



sortie : 2008
label : Soma Quality Recordings
style : Electro / Electronica

achat/téléchargement

Tracklist :
1/ Peripheral
2/ I Keep On Trying
3/ I'll Lick Your Spine
4/ My First Time
5/ Like My Creep
6/ Girls Don't Like Me
7/ You Make Me Struggle
8/ Crashing
9/ I'm Sitting Alone
10/ Still Up
11/ My Friend

Soma reprend du poil de la bête c'est indéniable. Après avoir frôlé la mort, l'historique label avait besoin d'une cure de jouvence pour se remettre d'aplomb. A picnic with the hunters va la lui fournir avec un son pour le moins vivifiant signé Let's Go Outside. Derrière ce pseudonyme se cache Steve Schieberl, italien d'origine qui vit aujourd'hui à Portland et au parcours pour le moins mystérieux. Ce qui est sûr en revanche c'est qu'il parvient avec ce premier opus à foutre un grand coup de pied dans la fourmilière, éclatant la notion de genre au vol.

Inclassable, A picnic with the hunters déploie un enthousiasme formidable en râtissant tout le spectre électronique. Il passe ainsi sans vergogne d'une électronica crépusculaire (Peripheral) à de la pure électro (Still up) en faisant un détour par du bon breakbeat qui tambourine (My first time). Plutôt foutraque donc dans l'ensemble...
Une constante néanmois : les évidentes références à Detroit au sens large. Entre rythmiques arides façon Drexciya et nappes de synthés à la Jeff Mills, la motown est à l'honneur et a dû sacrément marquer notre trentenaire. Comme beaucoup de toute façon me direz vous...

Quelques voix tentent ça et là de percer mais difficile (I'll lick your spine,Girls don't like me) d'humaniser un album aussi noir et au climat aussi incertain. A noter également un vrai travail sur les basses, tantôt quasi absentes, tantôt omniprésentes ou triturées à l'extrême. A la longue on s'y perd un peu mais qu'importe, l'énergie déployée et l'effort réalisé sur les textures rendent le premier Let's Go Outside sinon incontournable au moins original.

Après les derniers Alex Smoke, Funk D'Void et Vector Lovers, la vénérable écurie Soma a donc encore de beaux jours devant elle et semble définitivement remise en scelle sur la piste de l'intelligent techno.

Chroniqué par Fabien
le 16/04/2008

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



sam. 18/03 - Blog
King Crimson - Starless (1974)
sam. 11/03 - Blog
Zenzile - Elements
ven. 03/03 - Blog
Al' Tarba - La Nuit se Lève
mar. 28/02 - Chronique
Andy Shauf - The Party
sam. 25/02 - Chronique
Wooden Veil - Wooden Veil
lun. 20/02 - Blog
Mahom - Fell in
sam. 11/02 - Chronique
Taylor Deupree - Somi
mer. 08/02 - Blog
Stepart - Playground
dim. 22/01 - Blog
dMute recrute
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters