Accueil | dMute

Fredo Viola

: The Sad Song EP



sortie : 2008
label : Because Music
style : Electro-Pop lyrique et baroque

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ The Sad Song
02/ Hogwash
03/ Ether
04/ The Sad Song (Tunng rmx)
05/ The Sad Song (Roland Appel rmx)
06/ The Sad Song (Prinz Thomas rmx)

Attention talent rare ! Fredo Viola est un artiste polyvalent et reconnu depuis son plus jeune âge. Soprano dans un ensemble classique professionnel avant sa mue, il se tourne ensuite vers les arts plastique, intégrant la prestigieuse Tisch School of Arts à l'Univeristé de New York. Alors qu'il semble s'orienter vers la réalisation de films, il a une révélation musicale en découvrant la crème des compositeurs du 20e siècle (Bartok, Stravinsky) puis la musique lyrique. Des influences que l'on retrouve aujourd'hui dans sa musique pop tellement singulière.

Mais revenons à l'histoire récente. Fredo Viola gagne sa vie en réalisant des pubs (pour l'Oréal entre autres), ce qui lui a permis d'investir dans un home studio. C'est à travers le clip de The Sad Song (visionable sur son site) qu'il se fait connaître, cet étrange objet vidéo splitté en cinq écrans, réalisé avec de courtes séquences prises avec un appareil photo numérique. S'il tape dans l'œil de réalisateurs intéressés par ses services, il est également acclamé par ses pairs musiciens, en première ligne Massive Attack, avec qui il a d'ores et déjà entamé une collaboration qu'on imagine féconde.

Voilà pour le personnage. Il débarque donc avec son premier maxi, The Sad Song EP, présentant trois chansons aux ambiances variées, accompagnés de trois remixes du titre principal. The Sad Song introduit d'emblée la voix comme élément pivot de cette musique étrange, utilisée plus comme un instrument que comme un vecteur d'expression textuelle. Le morceau se construit sur la superposition de phrases lyriques haut-perché, soutenues par une basse ronde et une batterie légère. De discrètes lignes de synthés venant compléter le tableau et y apporter une touche électronique.

Hogwash nous propulse dans un tout autre décor, une musique country-jazz déjantée à la guimbarde hypnotique. La progression du morceau est tout-à-fait surprenante et complètement jubilatoire, tant le compositeur emprunte des chemins inattendus et inespérés, dans un rapport à la création qu'on imagine ludique et complètement libéré. Une richesse musicale réjouissante doublée d'un sens inné de l'arrangement. Fredo Viola, en grand fan de Bach, maîtrise l'art du contrepoint à la perfection.

Ether introduit encore une autre facette de sa musique, plus obscure et tendue… Une voix lointaine qui semble invoquer des démons, dans une ambiance mystique quasi-chamanique aussitôt martelée d'un breakbeat crade et fiévreux. Et notre homme, à l'instar de ses influences classiques, n'a pas peur des dissonances et le prouve avec un grand génie, qui pourra tout de même effrayer les oreilles les plus candides. En trois titres on aura eu un aperçu complet de l'originalité et la diversité que devrait présenter The Turn, son premier album attendu dans le courant de l'année.

Et une telle richesse musicale, c'est évidemment du pain béni pour les remixeurs en soif de samples à détourner. Deux belles illustrations (et une troisième moins convaincante) accompagne les trois compositions du maxi. Tunng avec un travail très intéressant à partir de The Sad Song, chamboulant totalement la structure du morceau et apportant nombre d'éléments personnels et typiques de leur son. Dans un tout autre registre, Roland Appel, producteur berlinois, offre une longue interprétation house planante, réussissant le tour de force de réutiliser les voix dans un contexte très éloigné de l'original.

Soyons clair, entre les folles promesses que laissent présager ses collaborations futures et l'ahurissant matériel musical présenté sur cet EP, Fredo Viola a retenu toute notre attention et ne manquera sûrement pas la vôtre. Nous laissant tous dans l'attente fiévreuse de son premier album.


Chroniqué par Rafiralfiro
le 07/03/2008

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mer. 15/11 - Chronique
Protomartyr - Relatives in Descent
sam. 04/11 - Blog
#12 (deuxième partie)
mer. 01/11 - Blog
Igloohost - Neō Wax Bloom
mar. 24/10 - Blog
#21 : Oiseaux-Tempête
dim. 22/10 - Blog
NO NEW YORK (1978)
ven. 20/10 - Chronique
Dälek - Endangered Philosophies
dim. 15/10 - Blog
#12
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters