Accueil | dMute

Geiom

: Island Noise



sortie : 2007
label : Berkane Sol records
style : Dubstep

Tracklist :
01/ Island Noise
02/ Canopy Desire
03/ Hydropine
04/ Six Times Seven
05/ Everlasting
06/ Futurerustic
07/ Farski
08/ Safety Patterns
09/ Getaline
10/ Cardoza
11/ Inbuilt Chaos
12

Geiom n’en est pas à son premier coup d’essai. Sous son vrai nom Kamal Joory, il coopère avec le multi-instrumentiste Morgan Caney sur un projet électroacoustique. C’est ensuite, sous la peau de Hem, qu’il sort sur le label néerlandais Staalplaat « See inlay for details », album-projet glitchy/ambiant puis collabore avec Metamatics sur l’opus Small Medium.

Mais le plus important est l’introduction de son morceau Overnight Biscuits par Kode9 sur le mix Dubstep All Stars vol 3. Ce coup de pouce lui permettra de se faire une place dans la communauté dubstep et de créer son record Berkane Sol sur lequel il sort plusieurs 12’ et, en novembre 2007, son deuxième album, Island Noise.
Éclipsé par la sortie du superbe Untrue au même moment, Island Noise est apparu injustement plus fade. Il est plutôt un album dubstep à part, le travail des mélodies et des éléments IDM prédominant sur les rythmiques dancefloor. Dominées certes, mais le travail fourni sur les beats n’est pas délaissé car Kamal ne perd pas de vue que le dubstep est une musique d’espace. Il reste dans ce carcan stylistique.

Ces essais et influences du passé ne sont pas complètement perdus car il arrive à développer un style de dubstep qui lui est – à ma connaissance – propre. Avec des part-synth évoluant lentement à un niveau mélodique cérébral (Canopy desire) et une recherche évidente d’utiliser des sons moins exploités, Island Noise est, selon beaucoup d’afficionados anglais fanatiques de bass tectonique, une des productions deep les plus intéressantes de 2007.

Là où Geiom détone, c’est dans sa manière de tracer son chemin dans un genre parfois trop codifié. En couplant dubstep dubby (hydropine), IDM et électronica (Futurerustic), le résultat se veut riche, inspiré et très chaud, contrairement à Burial ou Pinch amateur de textures froides.
Il est tout aussi capable de faire vibrer une DMZ (la fameuse soirée anglaise) sur un sound system malgré des références plus axé sur un Autechre – ami puriste ne vous fâchez pas - plutôt qu’un gros Rusko qui tache.
Certes pas aussi profond que Underwater Dancehall, il est indéniable que les amateurs du genre ne doivent pas passer à côté de cette pépite tropicale répondant autant aux critères d’un amateur de dubstep et ses déviances qui enrichissent le style.


Chroniqué par Kiteklat
le 29/02/2008

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 15/10 - Blog
#12
mer. 11/10 - Blog
Dub Engine - Psychosteppa
mar. 03/10 - Blog
Bonnie Li - Plane Crash
lun. 25/09 - Blog
Feldub - Class War
jeu. 21/09 - Blog
Ease the Soul - Unconscious
ven. 15/09 - Interview
Interview avec Ruelgo
ven. 25/08 - Chronique
Grizzly Bear - Painted Ruins
dim. 20/08 - Chronique
Lawrence English - Cruel Optimism
mer. 16/08 - Chronique
Shannon Wright - Division
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters