Accueil | dMute

Chica and the folder

: Under The Balcony



sortie : 2007
label : Monika Enterprise
style : Electronica / Folktronica

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Huérfanos
02/ Perfect day (Sometimes)
03/ All Inclusive
04/ Dancing Been
05/ desde el Balcon
06/ Angelus Novus
07/ Sacrificio
08/ Dias Amarillos
09/ Soufflé
10/ Monte Rosa
11/ Happy
12/ Fest der Grillen

Chica and The Folder, c'est la Chilienne Paula Schopf, djette résidente à Berlin et reconnue notamment pour ses contributions au sein du collectif Ocean Club mené par Gudrun Gut, qui n'est autre que la patronne du label Monika Entreprise qui héberge ce projet. Paula est accompagnée au cœur de ce dernier par le producteur Max Loderbauer, moitié du mythique duo Sun Electric, docteurs ès electronica remis au goût du jour par la Shitkatapult team avec une série de remixes (Toninas Remixes avec les participations de Villalobos et Fehlmann) et une rétrospective (Lost + Found 1998-2000). Un binôme aux références de première main, donc.

Malgré tout, on aborde Under the Balcony avec la méfiance et le respect rentré que suscite l'épreuve du deuxième album : après tout le premier jet - 42 Mädchen - n'avait pas fait l'unanimité.
Et d'emblée une question. Ont-ils délaissé ce qui avait marqué leur début, ce goût immodéré pour la sulfateuse stylistique ? A priori le parti pris semble bien être de la même veine : arrosage tous azymuts !

En somme, La Chica et son compagnon sont partis bille en tête, à la pêche aux bonnes idées dans une discothèque que l'on pressent labyrinthique, pour ressurgir les bras chargés aussi bien de perles miraculeuses que de bordilles salement râpées. Plutôt que de tenter un tri et définir une ligne de conduite, le groupe a, apparemment, décidé de charger la mule et d'étaler au grand jour un panel d'influences on ne peut plus éclectique (qui a dit bordélique ?).

Ainsi, de ce parcours généreux autant qu'excessif, qui démarre il faut l'avouer par un magnifique gadin (le saugrenu Huerfanos, synthétiquement obsolète) suivi d'un enchaînement désarçonnant qui zigzague avec vigueur de la pop la plus immaculée (Perfect Day, Sometimes) au dub digital et sobre (All Inclusive et l'excellent Soufflé) en passant par des plages de folktronica suggestives (Desde El Balcon et le plus lent et déglingué Sacrificio) comme de purs instants de poésie suspendue (l'ambient Monte Rosa et l'hommage vocodé au poète chilien Nicanor Parra avec le sautillant Angelus Novus, surprenante aquarelle sonore), on ressort quelque peu étourdi.

Mais, même si sur la longueur du trajet, quelques passages - deux ou trois titres sur la douzaine proposée dont le téléphoné Dancing Been - font flirter ivresse et hoquet, le périple proposé par le duo garde ce petit quelque chose d'instable teinté d'un soupçon d'optimisme solaire qui fait qu'une fois le tracé reconnu, on y revient flâner avec plaisir, sans se poser trop de questions.

Chroniqué par Yvan
le 19/02/2008

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
42 mädchen
(2003)
Monika Enterprise
Electronica world



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 15/10 - Blog
#12
mer. 11/10 - Blog
Dub Engine - Psychosteppa
mar. 03/10 - Blog
Bonnie Li - Plane Crash
lun. 25/09 - Blog
Feldub - Class War
jeu. 21/09 - Blog
Ease the Soul - Unconscious
ven. 15/09 - Interview
Interview avec Ruelgo
ven. 25/08 - Chronique
Grizzly Bear - Painted Ruins
dim. 20/08 - Chronique
Lawrence English - Cruel Optimism
mer. 16/08 - Chronique
Shannon Wright - Division
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters