Accueil | dMute

Cunninlynguists

: Dirty Acres



sortie : 2007
label : A Piece Of Strange
style : Hip-hop

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Never (feat. Big Rube)
02/ Valley Of Death
03/ Dirty Acres
04/ Kentucky (Interlude)
05/ K.K.K.Y
06/ Wonderful (feat. Devin The Dude)
07/ Yellow Lines (feat. Phonte and Witchdoctor)
08/ The Park (Fresh Air) (feat. Chizuko Yoshihiro)
09/ Summer’

Après un troisième album qui avait quelque peu déstabilisé les fans du groupe pour des raisons diverses (utilisation de sample de rock prog, coté plus « pop» et moins expérimental), les trois compères Deacon The Villain, Kno et Natti nous reviennent avec un Dirty Acres des plus réjouissants, et qui sans être l’album le plus novateur de l’année en hip-hop, apporte une bonne bouffée d’air frais, et change des productions sudistes actuelles.

Entièrement produit par Kno, l’album revient vers des sons plus soul comme on peut l’entendre sur le morceau Dirty Acres ou encore la quelque peu mélancolique Summer’s Gone, mais il s’aventure aussi vers des sonorités jazzy mollassonne comme sur Wonderful, sur lequel Devin the Dude vient poser tranquillement, ou encore The Park qui nous évoque une journée de glandouille sous le soleil du Kentucky, ou encore vers la pop comme avec ce sample de guitare très latino sur Gun, morceau traitant des brutalités policières, où l’on sent bien l’énervement des deux mcs.
Comme toujours, les productions de Kno sont sur-léchées, avec ces utilisation caractéristiques de samples de voix pitchées, ces nappes de synthés ou ces boucles sorties d’on ne sait où, comme celui particulièrement hantant de Things I Dream. Productions toujours aussi bien desservies par le flow des emcees, auquel on pourrait peut-être parfois reprocher un manque de pêche, mais certainement pas de sincérité ni de talent.

Une des choses regrettables sur ce disque, c’est qu’on se dit souvent en l’écoutant « Tiens, c’est marrant, on dirait Outkast ». Certains passages avec les chœurs chantés, les samples un peu pop. C’est flatteur, bien sûr, seulement les Cunninlynguists sont trop doués pour se permettre un manque d’originalité. Ne vous méprenez-pas non plus, ce n’est pas un mauvais album, au contraire, il est carrément bon mais un peu de nouveauté ne lui sans doute aurait pas nui. Mais en tout les cas, les amateurs de hip-hop intelligent et mélodique s’y retrouveront et c’est bien l’essentiel.

Chroniqué par Traulever
le 23/11/2007

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
A Piece Of Strange
(2005)
QN5
Hip-hop
Southernunderground
(2003)
Freshtest Records
Hip-hop
Will Rap For Food
(2001)
Urban Acres
Hip-hop



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mer. 17/10 - Chronique
The Internet - Hive Mind
sam. 13/10 - Blog
FloatingArms - Loud Long Life
mer. 10/10 - Chronique
Zenzile - 5+1 : Zenzile meets JayRee
mer. 03/10 - Chronique
Delgado Jones - Rain Forest
ven. 28/09 - Chronique
Tim Hecker - Konoyo
sam. 22/09 - Chronique
Thalia Zedek Band - Fighting Season
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters