Accueil | dMute

Digitalism

: Idealism



sortie : 2007
label : Kitsuné Music
style : Electro / Rock / Club

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Magnets
02/ Zdarlight
03/ I Want I Want
04/ Idealistic
05/ Digitalism In Cairo
07/ Pogo
08/ Moonlight
09/ Anything New
10/ The Pulse
11/ Home Zone
12/ Apollo-Gize
13/ Jupiter Approach
14/ Jupiter Room
15/ Echoes

Protégés par l'effervescence règnant autour de Justice, le duo allemand Digitalism creuse petit à petit son sillon dans la bouillonante scène dancefloor. Bonne pioche pour Kitsuné, qui n'en finit plus de dénicher les nouvelles bonnes têtes.

Les influences ne font aucun doute. Pour faire court, Jens Moelle et Isamël Touefekci sont les enfants des Daft Punk. Chacun des titres de leur premier album, modestement intitulé Idealism, le rappelle. Voix séquencées, synthétiseurs démontés, guitares électronisées, breaks inattendus et basse disco... Digitalism imite les Daft Punk, c'est un fait. Digitalism imite bien les Daft Punk, c'est une opinion.

Dès les premières secondes d'écoute, l'auditeur est averti. Digitalism ne fait pas dans le sentimental. Cet album-là est rythmé, intense, lourd et s'annonce comme un dynamiteur de pistes de danse. Chaque morceau se transforme en tube, à faire remuer le plus timide des clubbeurs. La voix de Jens met le feu, les guitares et basses (samplées par le duo lui-même) invitent à l'implosion de la timidité. Que dire de l'extraordinaire Idealistic, adjectif qualificatif de l'album, et facilement assimilable comme LE tube. Quoique Zdarlight lui volerait presque la vedette.

A l'image de Pogo, Idealism est un édifice très rock'n'roll et diablement efficace. Et quand les voix séquencées se mêlent au spectacle sonore, on en vient à se demander si ce n'est pas un remix de Discovery qu'on aurait malencontreusement inséré dans notre platine.

Les Allemands se frottent à la scène française actuelle en provoquant Dj Medhi et Simian Mobile Disco sur leur propre terrain de jeu, où le beat est clairement dessiné et les saturations hautement affirmées.

Certains titres (Homezone ou les intros de The Pulse et Moonlight) rappellent vaguement les créations déstructurées de Tepr, même si les apprentis allemands ne délaissent jamais longtemps leurs mentors.

On ne prendra pas trop de risquez à qualifier Idealism de "réussite" pour un premier opus. Pour autant, seront-ils capable d'atteindre le statut de légende que les Daft Punk ont endossé ? Pas sûr, la recette a séduit une fois, mais rien ne dit qu'elle soit réutilisable. Réponse dans cinq ans...

Chroniqué par Camille
le 20/10/2007

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 18/06 - Chronique
Daniel Menche - Sleeper
jeu. 15/06 - Chronique
The Necks - Unfold
mer. 07/06 - Blog
Hugo Kant - Out of Time
sam. 27/05 - Blog
Equipe de Foot - Chapka
jeu. 25/05 - Chronique
Blonde Redhead - 3 O'Clock
lun. 22/05 - Chronique
Bethan Kellough - Aven
sam. 20/05 - Blog
Notilus - S/T
mer. 17/05 - Blog
Kara-Lis Coverdale : Grafts
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters