Accueil | dMute

M83

: Digital Shades Vol.1



sortie : 2007
label : Gooom
style : Ambient

achat/téléchargement

Tracklist :
1/ Waves, Waves, Waves
2/ Coloring The Void
3/ Sister (Part 1)
4/ Strong And Wasted
5/ My Own Strange Path
6/ Dancing Mountains
7/ Sister (Part 2)
8/ By The Kiss
9/ Space Fertilizer
10/ The Highest Journey

Et si la beauté des chose se résumait dans la simplicité? Et si toutes les mutations technologiques qu'avait connu la musique électronique n'avaient servi à rien? Et si Anthony Gonzales avait raison? Et si les premiers prémices du futur son électro (à savoir ceux engendrés par l'ambient music) étaient tout bonnement les meilleurs?

Tant de questions qui surgissent à l'écoute du nouvel album de M83. c'est que l'antibois n'y est pas allé par quatre chemins, composant encore et toujours avec ses vieux synthés analogiques et surtout avec son coeur. Ici point de prouesses techniques, points de bidouillages de logiciels ni de rythmiques robotique, juste des nappes de claviers superposées pour 35 minutes de paysages sonores.

Car dire que sa musique est immersive n'est pas un vain mot : elle l'est réellement - et nous emporte en un rien de temps dans un voyage passionnant : sur un bord de mer (Waves, Waves, Waves), au milieu d'une clairière (Strong and Wasted), face à un temple chinois (Coloring The Void), au sommet d'une montagne rocheuse (Dancing Mountains) où les bruits de la vallée au loin ne sont que murmures... Autant de fresques sonores magnifiques que de courtes plages empreintes d'une ambient très seventies. Comprenez par là qu'on sent à chaque titre l'ombre d'artistes tels que Brian Eno, Boards of Canada ou encore les "krautrockeurs" allemands Can, Neu! ou encore Faust. Enfin, comment ne pas être saisi par la boulversante puissance évocatrice du son saturé de certains morceaux, comme sur By The Kiss, par exemple?

Une certaine mélancolie se dégage au final de cet album fantôme. Bref beaucoup d'émotions, de sensations à son écoute, mais aussi un sentiment d'apaisement plus qu'agréable pour l'esprit. Aucune révolution en vue donc, mais énormement d'honnêteté et de simplicité dans ce superbe Digital Shades. On en redemande.

Chroniqué par Fabien
le 11/10/2007

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Before the Dawn Heals Us
(2005)
Gooom
Electro-rock
Dead Cities, Red Seas & Lost Ghosts
(2003)
Gooom
Electro-rock
M83
(2001)
Gooom
Electro



2 commentaires

par Fabien (le 12/10/2007)
Effectivement le site parait mort et avant ce Digital Shades la dernière sortie remontait à 2005... Bizarre

par Walsheim (le 11/10/2007)
Le label Gooom existe encore?! Leur site ne semble pas actualiser dpeuis longtemps.
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mer. 15/11 - Chronique
Protomartyr - Relatives in Descent
sam. 04/11 - Blog
#12 (deuxième partie)
mer. 01/11 - Blog
Igloohost - Neō Wax Bloom
mar. 24/10 - Blog
#21 : Oiseaux-Tempête
dim. 22/10 - Blog
NO NEW YORK (1978)
ven. 20/10 - Chronique
Dälek - Endangered Philosophies
dim. 15/10 - Blog
#12
mer. 11/10 - Blog
Dub Engine - Psychosteppa
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters