Accueil | dMute

The Arcade Fire

: Neon Bible



sortie : 2007
label : Mercury
style : Rock

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Black mirror
02/ Keep the car running
03/ Neon Bible
04/ Intervention
05/ Black wave/Bad vibrations
06/ Ocean of noise
07/ The well and the lighthouse
08/ (Antichrist Television Blues)
09/ Windowsill
10/ No cars go
11/ My Body is a cage

C'est un doux euphémisme de dire que cet album était attendu. Propulsés nouveaux hérauts de la scène Rock indépendante avec la sortie de Funeral en 2004, Arcade Fire se devait de confirmer les espoirs que l'on avait fondé en eux.

C'est loin de tout ce tapage, dans leur studio personnel baptisé «The Church» (il s'agit en fait d'une ancienne église réaménagée), à Farnham, que les canadiens ont enregistré leur second effort : Neon Bible.
Et difficile de dire si le lieu a eu ou non une influence chez les comparses du couple Win Butler / Régine Chassagne, mais il est certain qu'une « ferveur endiablée » habite l'album du début à la fin.

C'est que Neon Bible est un album de rock primitif (my body is a cage, avec un Win Butler écorché vif) transcendé avec brio (choeurs, arrangements de corde, orgue grandiloquent). Au vu des nombreuses références (le lieu d'enregistrement, le titre, le visuel) cette transcendance, aurait-elle d'ailleurs quelque chose de... biblique ?

Toujours est-il que les canadiens ne se sont pas endormis sur leurs lauriers. Le son évoque une plongée dans un monde tourmenté et ténébreux où une lueur d'espoir semble parfois filtrer (le titre Black wave/ Bad vibrations). Au milieu de ce chaos obscur mais lumineux, surnagent les voix fragiles de Win Butler ou de Régine Chassagne, chantant à la fois l'anéantissement et l'espoir.
Et si le sublime désigne une entité si imperceptible et impressionnante, qu'elle nous renvoie à notre petitesse, liant angoisse et fascination en un seul sentiment, alors cet album en est une excellente illustration. Il suffit d'écouter l'introduction, tout orgue devant, d'Intervention.

Alors différent ou pas de Funeral ? A vrai dire cela a peu d'importance... Tant que les canadiens continuent à nous livrer des albums riches en émotions fortes...

Chroniqué par Cyril
le 04/10/2007

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
The Arcade Fire EP
(2005)
Rough Trade
Pop/rock
Funeral
(2004)
Merge Records
Rock



1 commentaire

par zbah (le 17/10/2007)
Je n'attendais pas vraiment grand chose de cet album. AF etait dejà et restera avec son EPFuneral au summum qualitatif.

Effectivement, neon bible fait pale figure après les coups de maitre precedents. C'est beau certes, ampoulé surement, trop orchestré, trop bouché, on sent qu'il se sont appliqués, qu'ils ont reflechi cet album note après note, c'est justement ça le probleme. Le genie de l'impulsion n'y est plus. Ca passe generalement sur l'ensemble de l'album, mais la reprise de no cars go, est un aveu cuisant d'echec. On ressort de l'ecoute, assez content, mais on prefere remettre EPFuneral, en fin de compte on y revient rarement.

Toutefois, cet album s'en sort mieux en interpretation live.

Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 28/10 - Blog
Hibernis - Middle of the Meds
mer. 17/10 - Chronique
The Internet - Hive Mind
sam. 13/10 - Blog
FloatingArms - Loud Long Life
mer. 10/10 - Chronique
Zenzile - 5+1 : Zenzile meets JayRee
mer. 03/10 - Chronique
Delgado Jones - Rain Forest
ven. 28/09 - Chronique
Tim Hecker - Konoyo
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters