Accueil | dMute

[T]ekel

: Singles 2003-2007



sortie : 2007
label : Initial Cuts
style : Electro / House / Minimale

achat/téléchargement

Tracklist :
1/ Ridvo
2/ Celeri rave
3/ Sac d'os
4/ Deep turtle
5/ Sucrette garden
6/ Snake tartare
7/ Bulo
8/ Vladivostok
9/ Bezu Christ
10/ (Envie de) Sauce madère avec toi

Mais à quoi joue [T]ékël ? Qu'est-ce que c'est que cette compilation de leur (si) jeune passé ? De quoi faire patienter ses auditeurs les plus assidus avant un prochain album sur lequel ils travaillent déjà ? De quoi arrondir les fins de mois ? De quoi satisfaire ceux qui n'avaient pu mettre la main sur leurs "vieux" titres sortis exclusivement sur galette ? Un peu de tout cela sûrement… mais qu'importe, oublions le pourquoi du comment et plongeons-nous dans cette retrospective.

Une chose d'abord : la pochette. On a en effet un sentiment partagé à sa vision… au début on se dit qu'"elle tripe", après qu'elle n'est pas si drôle, décalée voire même malsaine. Alors ça y est. Vous avez compris l'univers de nos deux trentenaires en un clin d'oeil, sans même sortir le CD. Car oui, leur élecro-house minimale teintée de rock est d'abord faite pour s'amuser, pour danser, hurler à tue-tête pendant le peak time d'un set explosif. Le trip est ici poussé à l'extrême puisque même les titres des tracks sont tout à fait délirants : Snake Tartare, Bezu Christ, (Envie de) Sauce madere avec toi... Loïc et Julien ne se prennent donc pas au sérieux et cela se ressent sur leurs prod'... en apparence seulement.

Car derrière le côté furieusement festif et gentiment allumé de l'empreinte [T]ékël, une part d'ombre subsiste. Et c'est là le deuxième effet kiss kool, comme le suggère la pochette avec ce fond d'un gris sévère. En y regardant de plus près, on entrevoit en fait les rouages d'une machine implacable. Les beats arrides et les sonorités purement électroniques (Ridvo), la simplicité de ces mélodies lunaires, ces reminiscences rock, dangereusement new-wave (Celeri Rave, Vladivostok), tout est fait pour obtenir un rouleau compresseur sonore qui carbonise les dancefloors. Car à l'instar du teckel, la musique des deux parisiens peut paraître guillerette à première vue mais demeure terriblement hargneuse en réalité.

Moins saturée et massive que celle que produisent les Justice et autres SebastiAn, elle parvient tout de même à ses fins avec très peu d'éléments. C'est la marque des grands, assurément. Le minimalisme est donc loin d'être mort et se rappelle au bon goût des clubbers avec cette compilation qui est finalement la bienvenue en ces temps de "musique maximale".

Chroniqué par Fabien
le 07/09/2007

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Interview avec [T]ekel
(Septembre 2007)

[T]ekel
(2006)
Initial Cuts
Techno / Pop



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



ven. 20/10 - Chronique
Dälek - Endangered Philosophies
dim. 15/10 - Blog
#12
mer. 11/10 - Blog
Dub Engine - Psychosteppa
mar. 03/10 - Blog
Bonnie Li - Plane Crash
lun. 25/09 - Blog
Feldub - Class War
jeu. 21/09 - Blog
Ease the Soul - Unconscious
ven. 15/09 - Interview
Interview avec Ruelgo
ven. 25/08 - Chronique
Grizzly Bear - Painted Ruins
dim. 20/08 - Chronique
Lawrence English - Cruel Optimism
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters