Accueil | dMute

Scratch Massive

: Time



sortie : 2007
label : Chateaurouge
style : Electro / Cold-Wave

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Fake Lesbian
02/ Shining In My Vein
03/ Girls On Top
04/ Shadows
05/ Soleil Noir
06/ Like You Said
07/ Silence
08/ Dance
09/ Three Imaginary Boys
10/ Wagon
11/ Shining In My Vein (Spirit Catcher Mix)


Duo reconnu pour ses remixes, lives et BO, Scratch Massive avait déçu avec son premier album Ennemy and Lover. Aujourd’hui il revient en fanfare avec un nouvel opus, Time, censé rattraper cet échec. A la première écoute, le son étonne quelque peu ; on est en effet loin de ce qui se fait en ce moment , de la bande de joyeux drill Ed Banger aux allumés Klaxons.

Scratch Massive, c’est avant tout une influence new-wave voire cold-wave, directement héritée des années 80's. Time est donc avant tout un album d’une froideur implacable, au romantisme givré.

Pourtant on s’aperçoit au fur et à mesure, que sous la glace, le feu gît tant bien que mal. Après un début qui envoie du bois, Shadow et surtout Soleil Noir illustrent bien cette image. On ressent ici une drôle de sensation, comme si la beauté de cette pop song était bridée par un froid polaire, par une mystérieuse force engourdissante... Le morceau suivant rappelle le remix de Tiefschwarz John’s Revelator (Depeche Mode): sorte de tech-house aux sonorités et aux voix new-wave. Pas sûr que les fans de David Guetta ou Bob Sinclar apprécieront…

Si Dance se veut plus sensuel et moite, on est en revanche à l’opposé du tube du même nom des frenchies de Justice. Pas de refrain discoïsant ni de synthés enjoués, plutôt une sombre ritournelle à vous faire déprimer un dancefloor. La reprise de The Cure Three Imaginary Boys apporte un peu de fraicheur à cet ensemble étouffant, envoûtant. Plus pop que rock, il est comme un rayon de lumière qui traverse les brumes de cet album. Enfin le remix de Spirit Catcher de Shining In my Veins clôt Time sans surprise. Là encore pas de franche rigolade en perspective mais toujours cette froideur pourtant moite qui fait la marque de fabrique du groupe. Si le début rappelle un peu du Kerrier District, la suite reste dans une optique electro-pop dark.

Alors ça y est le CD s’arrête, et malheureusement, la première impression que j’ai, c’est avant tout du soulagement. Oui, Time est un bon album post new-wave, oui il est complet et homogène, oui il tranche avec ce qui se fait actuellement mais il est aussi et surtout éprouvant pour l’esprit. Ceci dit les inconditionnels des The Cure, Depeche Mode ou Human League devraient s’en satisfaire, c’est déjà ça.

Chroniqué par Fabien
le 06/07/2007

Partager cet article :





1 commentaire

par Humphrey77 (le 15/11/2008)
moi je trouve cet album de scratch massive assez sympathique et complé et surtout" agréable" a l'écoute.Vive la new wave electro;:)
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



jeu. 25/05 - Chronique
Blonde Redhead - 3 O'Clock
lun. 22/05 - Chronique
Bethan Kellough - Aven
sam. 20/05 - Blog
Notilus - S/T
mer. 17/05 - Blog
Kara-Lis Coverdale : Grafts
jeu. 11/05 - Blog
Senbeï - NIN
lun. 08/05 - Chronique
Oxbow - Thin Black Duke
dim. 07/05 - Blog
Duster - Stratosphere (1998)
jeu. 04/05 - Blog
Näo - Duel
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters