Accueil | dMute

Justice

: +



sortie : 2007
label : Ed Banger
style : Pop D.A.N.C.E-Floor

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Genesis
02/ Let There Be Light
03/ D.A.N.C.E.
04/ Newjack
05/ Phantom
06/ Phantom P† 2
07/ Valentine
08/ Tthhee Ppaarrttyy
09/ DVNO
10/ Stress
11/ Waters Of Nazareth
12/ One Minute To Midnight

La scène électronique est actuellement secouée par le phénomène Justice. Le duo sera présent sur toutes les scènes cet été, fait la couverture des magazines spécialisés et occupe bien des conversations de passionnés. Projetés sur le devant de la scène grâce au désormais tube Never be alone, Xavier de Rosnay et Gaspard Auge n’avaient pas le droit à l’erreur pour leur premier LP. Ce Never be alone emprunté à Simian il y a quatre ans avait en effet laissé apparaître un talent. Il fallait maintenant prouver au monde que le phénomène Justice pouvait durer. Après un Waters of Nazareth plutôt convaincant, Justice présente son album + avec pour seul titre une croix imitant un crucifix.

Le single D.A.N.C.E résume à lui seul la teneur des douze pistes. Justice veut faire exploser les dancefloors sur des rythmiques simples mais entraînantes. Nul doute que d’ici peu, tous les clubbers perdront leur voix à épeler les cinq lettres, remuant sur le mélange basse guitare rétro. Je dois avouer m’être d’abord attardé à détester ce single, avant d’en apprécier les qualités. La structure est impeccable. Genesis, la génèse de +, porte les espoirs d’un album soigné aux influences variées. Les premières notes de Let there be light anéantissent cet optimisme occulte qu’on tentait de cacher. Tout comme Let there be light, New Jack peut amuser l’auditeur pendant un temps mais devient terriblement désagréable après quelques écoutes tant la saturation des synthétiseurs agressent l’oreille, à la manière de leurs collègues Feadz, leur collocataire chez Ed Banger. Autre influence certaine, celle des Chemical Brothers sur Stress et ses cordes stridentes, comme extraites d’une version accélérée d’Hitchcock, qui donnent naissance à un morceau techno-industriel réussi. On retrouve l’extrême saturation de Waters of Nazareth avec grand plaisir.

Alors, bien sûr, on va danser, on va s’amuser, se laisser porter par les rythmiques endiablées de l’album au crucifix et lever les bras au ciel. On pourra ainsi s’évader quelques instants et faire abstraction de tout ce qui gravite autour de nous. Le beat cinglant fera oublier un temps que l’on a peut-être un peu trop bu et qu’il serait grand temps de rentrer. Nos agitateurs de dancefloors signent ici un premier LP simple mais efficace. On ne sent pas un perfectionnisme profond chez les « Justiciers » mais, au fond, on s’en moque. Ce que l’on veut, c’est se laisser aller sur un dancefloor à l’ambiance électrique. Pour la finesse et la sensibilité, il faudra repasser. En revanche, je ne serais pas de ceux qui se risquent à présenter Justice comme le successeur de Daft Punk.

Chroniqué par Camille
le 03/07/2007

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Waters of Nazareth EP
(2005)
Ed Banger
Dirty house



1 commentaire
www.myspace.com/velkroh
par Velkroh (le 23/10/2007)
La comparaison avec les Daft est trés facile, un duo d'electro (aux rythmes binaires) parisien à l'accent pop.

Parlons du son, ici pas de nappes aériennes, d'accent Rave, mais de la grosse compression, des rythmes assez rock parfois. On sent bien que Justice est beaucoup moins influencé par les debuts de la techno ou de la house que les Daft. Pas de charabia, on va au plus efficace, en passant par la bande son de film un peu rongé par le temps tout en insuflent une volonté de rendre l'auditeur surpuissant...mais faible à la fois. Lui marteler la tronche a coup de kick ultra-compréssé, de distortion surpuissante, de reverberation cathédralesque et pourtant si opressive, mais aussi le faire pleurer comme un ado avec des morceaux pop au accent de Disco-funk (sur ce point peut etre que les Daft sont aussi passer par la).

Justice entre le film de zombie et la comédie musicale dégoulinante.
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 22/10 - Blog
NO NEW YORK (1978)
ven. 20/10 - Chronique
Dälek - Endangered Philosophies
dim. 15/10 - Blog
#12
mer. 11/10 - Blog
Dub Engine - Psychosteppa
mar. 03/10 - Blog
Bonnie Li - Plane Crash
lun. 25/09 - Blog
Feldub - Class War
jeu. 21/09 - Blog
Ease the Soul - Unconscious
ven. 15/09 - Interview
Interview avec Ruelgo
ven. 25/08 - Chronique
Grizzly Bear - Painted Ruins
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters