Accueil | dMute

Legiac

: Mings Feaner



sortie : 2007
label : Sending Orbs
style : Ambient

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Coar Wacks
02/ Actind
03/ Dide Skin
04/ Elvers
05/ Faex Decimate
06/ Emriz
07/ Tretz Dizm
08/ Hallux Abb
09/ Jed Dalton
10/ Pinch Era
11/ Mings Feaner
12/ Ibaxid
13/ Vega Orbid
14/ Upher
15/ Span F

Philip K. Dick se demandait si les androïdes rêvaient de moutons électriques. Legiac semble se poser a peu près le même type de question dans l’album « Mings Feaner » : quelle pourrait être la musique produite par une intelligence artificielle imprégnée d’humanité et de nature ?

Les trois hollandais n’en sont pas à leurs premières armes puisque les frères Don et Roel Funcken officient déjà sous le nom de Funckarma (sur le même label). Cor Bolten quant à lui, a cultivé ses talents au sein du groupe cold wave / punk de la fin des années 70 : Mecano. (rien à voir avec la chanteuse espagnole d’Une Femme avec une Femme, vous l’aurez compris !)

Alors que K. Dick nous décrivait un univers futuriste sombre et technologiquement baroque, le trio livre un disque d’anticipation musicale peu ordinaire où le crépuscule flirte avec l’aurore, l’atmosphère n’étant jamais totalement lumineuse et la nuit jamais sans lune. A l’image du visuel qui accompagne l’album, mélange de formes organiques et de textures digitales dont on ne connaît pas la provenance, Legiac puise ses sources sonores dans un vivier d’organismes pas tout à fait d’origine terrestre et parvient à nous emmener vers des paysages encore inconnus. C’est aquatique, c’est végétal, c’est animal, c’est tribal, c’est technologique… ça vit en somme ! Un véritable reportage du National Geographic sans images, celui d’un monde sauvage imaginaire très proche du nôtre, encore vierge de la présence humaine mais gorgé de nanotechnologies.

De manière plus pragmatique, il s’agit d’un album d’ambient qui expérimente des ambiances inédites, dans des teintes brumeuses et ombrageuses. Les moments calmes fusionnent avec des sursauts de break beat jamais agressifs mais parfois menaçants qui donnent une amplitude quasi mystique et mystérieuse à Mings Feaner. Proche des albums Lifeforms et ISDN des Future Sound Of London, Legiac déborde d’imagination et présente un objet sonore assez fascinant.


Chroniqué par BJ
le 02/07/2007

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 18/06 - Chronique
Daniel Menche - Sleeper
jeu. 15/06 - Chronique
The Necks - Unfold
mer. 07/06 - Blog
Hugo Kant - Out of Time
sam. 27/05 - Blog
Equipe de Foot - Chapka
jeu. 25/05 - Chronique
Blonde Redhead - 3 O'Clock
lun. 22/05 - Chronique
Bethan Kellough - Aven
sam. 20/05 - Blog
Notilus - S/T
mer. 17/05 - Blog
Kara-Lis Coverdale : Grafts
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters