Accueil | dMute

The Idle Suite

: Up Two Stick Road



sortie : 2007
label : Last Visible Dog
style : Musiques improvisées / Rock

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Single Hits... Not Hit Songles
02/ We are the Urns from Undr
03/ The A&P Show
04/ There is No Such Place
05/ Krap Kao 06/ Sphyma Zygaena
07/ Forcefield

S’il a été bâti sur quelques révoltes personnelles, le rock a rapidement été rattrapé par un suprême conformisme pour devenir, tout aussi rapidement, l’une des musiques les plus conventionnelles au monde. Preuves en donnent encore aujourd’hui un bon million de groupes dispersés sur la planète, trentenaires engoncés en jeans slim ou adolescents qui ne savent pas ce qu’ils font quand, déjà, ils ne savent pas comment le jouer.

Mais l’important étant le plaisir du spectateur content d’un rien, il serait grand temps de relativiser, d’arrêter de tenter de communiquer son refus, et d’écouter, satisfait d’être passé entre les gouttes de la propagande commerçant, ce disque de The Idle Suite. Fantasmant ici un Battles qui aurait véritablement réussi son pari, ce groupe néo-zélandais mêle avec élégance post rock, free jazz, no wave et (même) pop, à coups de batterie, guitares, basse et claviers – soit : on l’a échappé belle.

C’est que The Idle Suite joue des contrastes, comme tout le monde, mais son originalité est de le faire avec intelligence : passant d’un rock arythmique et ample (We are the Urns from Undr) à une noisy pop plus mélodique rappelant celle de Field Mice (The A&P Show) ; d’une longue plage monochrome (There is No Such Place) à une déconstruction bruitiste (Sphyma Zygaena). En guise de conclusion, le groupe donne Forcefield, qui installe sur plus de 23 minutes une progression partie des limbes, réminiscence de Badalamenti qui devra faire avec les incursions d’une guitare ayant à voir avec celle de Lee Ranaldo. Brisée, la progression est contrainte de céder la place à une plage atmosphérique moins inquiète, et donc rassurante. D’autant plus que Up Two Stick Road  avait déjà prouvé plus tôt qu’existaient encore, dans le rock comme peut être ailleurs, des exceptions qui confirment les règles désolantes et imposées.



Chroniqué par Grisli
le 01/07/2007

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mer. 15/08 - Chronique
The Necks - Body
jeu. 09/08 - Chronique
Pram - Across the Meridian
jeu. 26/07 - Chronique
Ian Hawgood - 光
jeu. 19/07 - Blog
Dezordr Session : la dixième
lun. 09/07 - Blog
#13 : Jeunesse Sonique
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters