Accueil | dMute

Dominik Eulberg

: Heimische Gefilde



sortie : 2007
label : Traum Schallplatten
style : Techno Alien

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Begrüßung Und Buntspecht
02/ Afraid Of Seeing Stars
03/ Uhu
04/ Adler
05/ Rote Waldameise
06/ Klangteppichverleger Wolle
07/ Goldammer
08/ Die Alpenstrandläufer Von Spiekeroog
09/ Feldgrille
10/ Björn Borken

Vite, je me dépêche de rentrer du travail pour ne pa louper l'inloupable : le documentaire exclusif du naturaliste Dominik Eulberg, diffusé sur toutes les chaines nationales ; ce passionné illuminé a réussi l'exploit de filmer une rave animale dans la forêt de Westerwald. Si les légendes les plus folles circulent quant à ce drôle de personnage, qu'importe, je me change et m'assieds confortablement dans mon canapé avec quelques convives pour voir nos amis les bêtes faire la fête...

Durant tout le documentaire, sobrement intitulé Heimische Gefilde, Mr Eulberg s'efforcera de nous soumettre ses analyses pointues après des passages vidéos de haute tenues. Déguisé en ours à lunette, notre savant fou a réussi à filmer la fête de l'intérieur à l'aide d'une caméra cachée.

Et c'est parti : surplombant une clairière immense, Fredo le blaireau démarre son set avec un son massif et un track progressif (Afraid Of Seeing Stars ).Une gentille montée en pression pour tous les habitants de la forêt venus nombreux ce soir.

L'imposant mammifère noir et blanc enchaine avec un Adler plus rythmé, le ton hausse, l'assistance commence à se déhancher plus sérieusement... les premières feuilles se décrochent et les branches de chêne tremblent. Il continue avec des pistes de techno minimale deep et hypnotiques (Klangteppichverleger Wolle, Die Alpenstrandläufer Von Spiekerog.)

A l'instar des danseurs, mes amis et moi sommes scotchés à l'écran, d'ailleurs nous sommes tellement ébahis que nous n'avons pas touchés à nos bières.

Avec l'arrivée des castors Luciano et Ricardo, l'ambiance change quelque peu, l'atmosphère deep et cotonneuse d'avant laissant place à un minimalisme sec mais groovy(Der Hecht Im Karpfenteich). Les membres se délient de nouveau, de nouvelles têtes prennent place sur la piste... En effet quelques petits malins étaient en before à l'autre bout de la forêt, à siroter quelques cocktails à base d'alcool de chêne, dont seuls les écureuils ont le secret. Ils arrivent tout juste pour le set druggy des deux stars.

Les deux rongeurs, casquettes vissées sur la tête, enchainent avec Die Rotbauchunken vom Tegernsee, véritable hymne de la soirée. Au dessus de la foule en fusion, de jeunes lapins gavés de champignons suspects sautent comme des ressorts. Quelques branches mortes commençent à se défaire de leur tronc, les fûts de bière aux baies se vident à une vitesse hallucinante, la chaleur devenant étouffante.

A ce moment de la soirée, l'ambiance est à son comble : ici, un picvert s'explose la tête contre une enceinte en hêtre, là une loutre improvise un breakdance maladroit mais diablement rigolo, entre ces jeunes lapins en transe! Spectacle de liesse, plumes et poils humides jonchent un sol devenu dur comme la pierre, martelé par les pas des danseurs frénétiques.

Le hit Der Buchdrucker annonce une fin proche : le beat ralentit, les sonorités sont plus éthérées.

Enfin, le dernier track de la soirée nous rappelle que la techno prend son essence au sein même de la nature, avec un Stelldichein Des Westerwälder Vogelchores a capella . Une «techno acoustique» reprise en coeur par l'assemblée pour un final grandiose.

Après une dernière bière, les clubbers quittent la clairière exténués, et s'en vont se coucher pour toute la journée. «De toute façon demain c'est dimanche, mieux vaut pour nos amis ne pas sortir, sous risque de se faire plomber par quelques chasseurs mal-léchés», nous assure Mr Eulberg. Malheureusement pour lui, rien n'indique que les lapins tarés seront redescendu de leur arbre!


Chroniqué par Fabien
le 19/06/2007

Partager cet article :





2 commentaires

par Fabien (le 21/11/2007)
Pour une meilleure compréhension de la chronique, je tiens à préciser que Mr Eulberg est naturaliste et guide de forêt lorsqu'il a le temps. Voilà pourqoi la chronique est orientée animaux.
Mais dans tous les cas, un album exceptionnel !
http://lemilourouge.free.fr/
par lemilourouge (le 17/11/2007)
Voici l'un des sons extraordinaire utilisé par Dominik (c'est le cri de l'écureuil bleu du Brésil)
Avec un ptit compresseur et une bonne reverb, il en fait tes track de fou

Assurément Eulberg est au top de l'électro moderne

Essayez :
potzblitz_and_donnerwetter-kinky

Un must absolu techno/minimale
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



lun. 17/12 - Chronique
Saba - CARE FOR ME
mar. 11/12 - Blog
Les oubliés de 2018
sam. 17/11 - Blog
Skence - Gravity
dim. 28/10 - Blog
Hibernis - Middle of the Meds
mer. 17/10 - Chronique
The Internet - Hive Mind
sam. 13/10 - Blog
FloatingArms - Loud Long Life
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters