Accueil | dMute

Anders Ilar

: Ludwijka Extended Visit



sortie : 2007
label : Shitkatapult
style : Vegetal Experimental

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Ludwijka I
02/ Ludwijka II
03/ Ludwijka III
04/ Ludwijka IV
05/ Ludwijka V
06/ Ludwijka VI
07/ Ludwijka VII
08/ Ludwijka VIII
09/ Ludwijka IX

Réédition d'un vinyl paru l'année dernière de façon confidentielle sur le label Merck, Ludwijka Extended Visit, comme son titre l'indique, revoit le jour chez Shitkatapult agrémenté d'une magistrale neuvième piste d'une quinzaine de minutes. L'occasion de (re)découvrir un album attachant.

Appuyer sur play, c'est un peu comme enfiler sa paire de lunettes 3D et se faire happer par un vieil herbier désseché soudainement transmué en jungle foisonnante. Les premiers petits pas feutrés, sur fond de réminiscences à la Boards of Canada , s'effectuent dans une sorte de laboratoire pour enfant. Une mixture gélatineuse, bouillonnant au fond d'un erlenmeyer alangui par des nappes au paracétamol, focalise vite l'attention.

La température se met à augmenter subrepticement, les couleurs s'assombrissent, la rythmique se fait plus martiale, rusée. Les bourgeons commencent à palpiter... Un...Deux... III, ou comment appuyer sur le bouton qui annule la gravitation. Ressenti d'ascension et de chute s'emmêlent. Tout devient immense, aérien. La clarté devient quasi cristalline. Ce sera la seule piste à virer dans les tonalités pastels.

Les deux suivantes (IV, V) sont moins végétales, plus urbaines. Quelques instruments organiques font une timide apparition (notes de piano étouffées, réanimées car extraites d'enregistrements de son enfance ; trompette éthérée ressorti par son papa pour l'occasion).

La sixième piste marque le retour à l'exploration phytospatiale. Au programme, visite d'une cathédrale végétale, sorte de biotope luxuriant sous cloche, dans lequel seuls les végétaux et les oiseaux auraient survécus. Ici les bleeps ont adopté la morphologie d'hématies. Les plantes échangent les derniers potins : évapo-transpiration, synthèse chlorophyllienne, reflets châtoyants. Aucun cours de biologie ne pourra être plus explicite que la piste VIII.

Sorte de field-recording mental, puzzle parsemé de fragments d'enregistrements audios de son enfance, Ludwijka (village dans lequel Anders Ilar a grandi) nous est offert comme un album très intime, aux tonalités végétales, contemplatives, mais trop innervées et sanguines pour être ambient.
Les critiques parlent fréquemment d'un album sombre. Il n'en est rien. Les sonorités sont ouatées, enveloppantes, les couleurs, chaudes, survitaminées. Il n'y a que les blancs qui soient absents. L'album a beau présenté 9 pistes, à l'écoute il n'y en a qu'une.

Pour les amateurs de Tim Hecker et Jan Jelinek, un album qui s'annonce comme un des meilleurs crus de 2007.


Chroniqué par P3yolt
le 18/05/2007

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Sworn
(2008)
Level Records
Minimal/ glitch/ ambient



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



ven. 15/09 - Interview
Interview avec Ruelgo
ven. 25/08 - Chronique
Grizzly Bear - Painted Ruins
dim. 20/08 - Chronique
Lawrence English - Cruel Optimism
mer. 16/08 - Chronique
Shannon Wright - Division
mer. 02/08 - Blog
Cornelius - If You're Here
lun. 24/07 - Chronique
Ici et Lui - Punk Prodige
mar. 18/07 - Chronique
Toàn - Histós Lusis
ven. 14/07 - Blog
The Doppelgangaz - Dopp Hopp
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters