Accueil | dMute

Joakim

: Monsters & Silly Songs



sortie : 2006
label : Versatile
style : Electro-Rock

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Monster # 1
02/ Sleep in hollow tree
03/ I wish you were gone
04/ Three-legged lantern
05/ Monster # 2
06/ Lonely hearts
07/ Peter Pan over
08/ Rocket pearl
09/ Drumtrax
10/ Everything bright and still
11/ Monster # 3
12/ Palo alto
13/ The

Album à 6 têtes, Monster and Silly Songs est directement issu d’une mutation génétique engendrée par les expérimentations de notre laborantin musical préféré : Joakim. Il propose à nos oreilles et notre esprit une aventure sonore des plus excitante mais diablement complexe en créant tel un alchimiste un nouveau genre : j’ai nommé le post-rock-punk-psyché-électro-barré discoïsant! Impressionnant n’est-ce pas ? Si le nom de cette rareté ne sonne pas très glamour qu’importe, embarquons dans ce Monsters and Silly Songs pour le moins attendu…

Mais avant tout, remember, à quoi ressemble le premier album de notre professeur foldingue déjà ? Fantômes, oui c’est ça, c’était une house toute versatilienne, expérimentale mais fine... Un bel album en somme... mais qui n’a donc rien à voir avec celui qu’on nous propose aujourd’hui !! Là on conserve l’esprit général, c’est-à-dire festif et un peu barré, mais on recolore le tout à la sauce rock. Retour à notre objet sonore non identifié donc. La première chose qui frappe à la première écoute c’est l’éclectisme présent tout au long de l’album ; ainsi retrouve-t-on tour à tour : électro eighties façon Depeche Mode sur Sleep in hollow tree, Néo Disco sur le déjà tube I wish you were gone, ou encore post-rock survolté sur Rocket Pearl. Autant de genres mélangés que de tracks explosifs et à la double personnalité rock et électro.

Autre exemple frappant de la polyvalence de cet album alien : Three Legend Lantern. Cette fois-ci, le son lorgne plutôt en direction du krautrock seventies de Can . On trouve même plus tard dans l’album une électro-punk bien putassière à la Daft Punk version Homework! C’est dire le capharnaüm musical que représente ce Monster and Silly Songs qui se plait à brouiller les pistes et à partir dans tous les sens. Un jour il nous emmène en 70 dans un van Wolkswagen à fleur, un autre dans un club miteux du Nord de l’Angleterre période eighties et le dernier à l’heure de la french touch au Rex ! Soit une multitude d’influences différentes qui rejaillissent à l’occasion de cet album ébouriffant et ébouriffé par trente ans de musique, c’est dire le patrimoine sonore de notre ami Joakim : Can, Depeche Mode, Kraftwerk, Daft Punk… De véritables groupes phares qui ont marqué leurs générations et beaucoup d’artistes d’aujourd’hui.

Autrement dit, derrière son côté touffu et bordellique, Monster and Silly Songs se veut total, absolu, exhaustif, historique voire même biblique. La principale difficulté, et c’est le seul reproche qu’on peut lui faire finalement, est qu’il peut être difficile à « digérer ». En effet l’esprit s’y perd un peu, ne sachant réellement ce qu’il écoute, et il n’est en rien aidé par les « interludes Monsters », véritables pièces de tortures électroniques… Heureusement on trouve quelques aires de repos sur cette autoroute sonore, avec les très beaux Peter Pan Over the bronx et son synthé psychédélique, et Tanabata, tout en mélodies cristallines. En fait il ne s’agit pas d’avoir une oreille musicale avertie mais simplement d’aimer chaque genre, chaque influence, que l’on retrouve sur ce disque .En attendant le résultat est sidérant, cohérent, et incroyablement intemporel. L’artiste s’inscrit néanmoins pleinement dans l’air du temps avec cet album tout en énergie rock mais comme habité d’un esprit électro rétro…

Finalement si Fantômes et Monsters and Silly Songs ne semblent pas avoir beaucoup de points communs au départ, force est de constater qu’à l’arrivée leur fraîcheur fait la différence et emporte largement tous les suffrages… Alors Joakim, candidat à la présidentielle?



Chroniqué par Fabien
le 01/04/2007

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Fantômes
(2003)
Versatile
Electro barré



2 commentaires
http://zatline.free.fr/laponies/
par laponies (le 14/02/2008)
"Daft Punk" ? Mais pourquoi toujours vouloir placer des influences de Daft Punk chez tous les artistes d'electonica français (sauf David Guetta, bien sûr ..). Je ne pense honnêtement pas que ce duo ait influencé tant que ça Joakim, par contre comme le dit le commentaire précédent: John Carpenter: OUI !

par plisken (le 01/07/2007)
On oublie John Carpenter dans les influences. Particulierement reconaissable dans "Sleep in hollow tree" et "I wish you were gone"...
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 22/10 - Blog
NO NEW YORK (1978)
ven. 20/10 - Chronique
Dälek - Endangered Philosophies
dim. 15/10 - Blog
#12
mer. 11/10 - Blog
Dub Engine - Psychosteppa
mar. 03/10 - Blog
Bonnie Li - Plane Crash
lun. 25/09 - Blog
Feldub - Class War
jeu. 21/09 - Blog
Ease the Soul - Unconscious
ven. 15/09 - Interview
Interview avec Ruelgo
ven. 25/08 - Chronique
Grizzly Bear - Painted Ruins
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters