Accueil | dMute

Citizen Records

: Resume



sortie : 2006
label : Citizen Records
style : Electro / Techno

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Implant "My gun" - Architect remix (Alfa Matrix)
02/ Theo Parrish "Falling up" - Carl Craig remix (Third Ear recordings)
03/ Stephan Bodzin vs. Marc "Romboy Phobos" (Systematic Recordings)
04/ Petter "Untight" (Border Community recordings)

Le label dijonnais Citizen records s’achemine tranquillement vers ses sept ans d’âge et se fend d’un petit bilan artistique : c’est Résumé. Treize titres mixés en forme de grand repas de famille sur le dancefloor, où siègent quelques signatures du label et une poignée d’invités de renom.

Comme le confirme le fondateur de Citizen records, qui n’est autre que Vitalic, Résumé est une synthèse de l’esprit non conventionnel qui anime son label. Si le mix a été conçu pour sévir en priorité sur les pistes (de danse, pas de ski), jamais il ne tombe dans les lieux communs qui rendent insupportable l’écoute studieuse des autoroutes d’un Ministry annual moyen. Ici, tout est surprise, bifurcations, contrepoint et sorties de route.

Le mix, intelligemment construit, prend soin d’insérer quelques moments de transe et d’introspection dans le déferlement. Au contraire des compilations-kebab qui empilent les morceaux gras au tempo, le mix du Citizen crew monte lentement de l’ombre à la lumière. D’abord perdu dans les réverbs immenses et noires du ‘my gun’ d’Impact, il s’élève jusqu’à la pop aérée et sereine de ‘la ritournelle’ de Sébastien Tellier, sur laquelle se referme le disque.

L’arrivée du kick se fait en douceur, piste 2, avec Theo Parrish, rhabillé par Carl Craig, qui joue du contrepied en virtuose, puis laisse la place aux textures tièdes de Bodzin et Romoy. L’ambiance est encore au calme. Il y a bien Petter, dont le contretemps malicieux commence à picoter, ou Thomas Schumacher, qui fait ronfler ses basses, mais tout est encore sous contrôle. Et puis arrive le break de Switch et rien ne va plus.

Monosurround et Teenage Bad Girl débarquent à la suite. Deux bombes incendiaires qui dévastent le dancefloor pendant près de huit minutes. Il faut Paul Woolford pour faire revenir un peu de calme et préparer le terrain à l’hymne du prodige de Citizen, John Lord Fonda, dont les leads fluorescents rayent la nuit, annonçant les derniers moments du tumulte. Et en effet, la pression retombe lentement, avec la pop mélancolique mais vitaminée des Penelopes et la fameuse ritournelle de Sébastien Tellier.
Au final, ce Résumé est donc bien plus un mix cinématique et dansant qu’une simple compilation. Cohérent mais varié, malin, il témoigne de l’audace d’un label sûr de ses choix mais pas racoleur, qui avec Kitsune, notamment, porte le renouveau de la production française.

Chroniqué par Hayaji
le 18/03/2007

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



sam. 27/05 - Blog
Equipe de Foot - Chapka
jeu. 25/05 - Chronique
Blonde Redhead - 3 O'Clock
lun. 22/05 - Chronique
Bethan Kellough - Aven
sam. 20/05 - Blog
Notilus - S/T
mer. 17/05 - Blog
Kara-Lis Coverdale : Grafts
jeu. 11/05 - Blog
Senbeï - NIN
lun. 08/05 - Chronique
Oxbow - Thin Black Duke
dim. 07/05 - Blog
Duster - Stratosphere (1998)
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters