Accueil | dMute

Do Make Say Think

: You, you're a history in rust



sortie : 2007
label : Constellation
style : Post-Rock

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Bound to be that way
02/ A with living
03/ The universe!
04/ A tender history in rust
05/ Herstory of glory
06/ You, you're awesome
07/ Executioner Blues
08/ In mind

Depuis 1998 et leur premier LP éponyme, Do Make Say Think n'aura eu de cesse de pousser la musique rock dans ses retranchements, de la forcer à être plus qu'elle-même tout en n'étant jamais vraiment autre chose qu'elle-même. Jusqu'à cet argumentaire d'une clarté et d'une force de persuasion incomparable qu'est Winter hymn country hymn secret hymn, la voie semblait tracée qui affirmait à chaque fois un style unique, fait de rythmes en constante évolution, marqués souvent du sceau des trois temps, des lignes de guitares se répétant, se croisant, cherchant à créer des arpèges inédits, des cuivres surplombant l'ensemble ainsi formé. Or, s'il suffira d'entendre les premières secondes de Bound to be that way pour reconnaître la touche DMST (le son des guitares du groupe est inimitable), You, you're a history in rust brille — et l'on insistera sur ce mot — par ses différences.

Les voix, certes, celles de Akron/Family, de tel membre de Great Lake Swimmers, mais pas de copier/coller. En intégrant des voix à sa musique, DMST aura aussi modifié sa manière de construire ses morceaux. Sans jamais se perdre dans un retour à la forme-chanson, les voix viennent déplacer le centre de gravité des titres. Ainsi, A with living dont la deuxième partie fait entendre un de ces riffs de guitare dont DMST a le secret, un riff comparable à celui de The landlord is dead sur Goodbye enemy airship the landlord is dead, mais qui ne sera pas développé pour lui-même, le groupe préférant le retenir, le garder dans sa forme la plus étouffée, la plus proche du silence, pour laisser les voix s'exprimer. Et, comme un contrecoup, The universe!, dont le point d'exclamation prend dans la musique toute sa signification, s'ouvre sur un tempo surélevé, le groupe sabotant son morceau avant de reprendre plus fort, guitares en tête, vers un final qui, passant de la puissance totale à l'étirement de l'espace sonore, sonne comme un retour aux sources du post-rock canadien.

Disque de tous les contrastes, qui passe du "minimalisme" acoustique (A tender history in rust) ou électrique (You, you're awesome) à des élaborations plus complexes où rythme et mélodies s'entrexpriment (Herstory of glory et Executioner's blues) sans solution de continuité, You, you're history in rust culmine en son genre avec In mind qui semble reprendre en une forme ramassée tous les éléments qui l'ont fait. Comme une chanson un peu pop et un peu folk qui ne se satisferait pas d'elle-même mais qui, sans détruire les éléments qui la constitue, augmentant le tempo, allierait à la voix la distorsion de guitares bruyantes, fairait entendre çà et là des cuivres et des percussions, comme pour mieux dire, dans un chant à peine audible : "When you die, you'll have to leave them behind. You should keep that in mind. When you keep that in mind, you'll find a love as big as the sky".

Rien ne ressemble autant à un album de DMST qu'un album de DMST. Rien ne se ressemble aussi peu à un album de DMST qu'un album de DMST.

Chroniqué par Jérôme Orsoni
le 27/02/2007

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
& Yet & Yet
(2002)
Constellation
Post-Rock
Do Make Say Think
(1998)
Constellation
Post-rock
Winter hymn country hymn secret hymn
(2003)
Constellation
Post-rock



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters