Accueil | dMute

Explosions in the Sky

: All Of A Sudden I Miss Everyone



sortie : 2007
label : Temporary Residence
style : Post-Rock

achat/téléchargement

Tracklist :
formater de la façon suivante :
1/ The Birth And Death Of The Day
2/ Welcome, Ghosts
3/ It's Natural To Be Afraid
4/ What Do You Go Home To?
5/ Catastrophe And The Cure
6/ So Long, Lonesome

Voici un album très attendu du mythique groupe de post-rock texan, Explosions in the Sky, après deux ans de silence majestueux - pour se donner le temps de savourer leur avant-dernier opus, The Rescue, qui brillait par son efficacité et sa profondeur si magnétisante.

On avait déjà remarqué que GY!BE avait progressivement rendu son style mélancolique et languissant au fil du temps. EITS constituait un horizon fondamentalement vivant et célébrant un certain emportement passionnel dans ses jeux mélodiques, contrastant de ce fait avec les Mogwaï et A Silver Mount Zion de ce paysage musical particulier qu'est le post-rock.

Cependant, à la surprise du connaisseur autant que du néophyte, All Of A Sudden I Miss Everyone semble constituer une petite mort stylistique pour le groupe, comme si, emporté par sa nature, il atterissait dans une pente descendante marquée par un renferment de sa particularité sur elle-même, et finalement sur un manque et une faiblesse. Les crescendos semblent avoir moins d'entrain, les lignes harmoniques sont bien moins agréablement surprenantes, créatives et enthousiasmantes que dans les albums précédents. L'ambiance semble celle d'une fin de nuit blanche, où les forces manquent pour continuer dans sa lancée. La musique de Explosions in the Sky recherche toujours autant la pluralité des images, mais elle semble dans cet album sombrer dans la circularité et dans l'abandon de ce caractère triomphal et profondément joyeux qui le différenciait tant du sérieux symphonique des autres groupes de sa "famille". Les accès de puissance sont cataclysmiques, comme toujours, et probablement cet album interprété en live est d'une énergie inégalée par le groupe jusqu'à maintenant, notamment sur Catastrophe and the Cure, qui est le bijou de cet album, mais le travail de recherche (en studio) semble tout de même camper sur une impossible évolution, due peut-être à un trop grand renfermement du groupe sur lui-même. Ou alors est-ce une recherche un peu trop forcée qui finit par se donner un air trop sérieux car elle n'est plus aussi authentique qu'auparavant. Cet album semble par moments souffrir d'un manque de cette inspiration particulière, si spontanée et presque mystique en même temps, qui semblait caractériser le groupe depuis les origines.

Au-delà de ce sentiment de déjà-vu ou de sur-place, Explosions in the Sky peut se vanter de rester fidèle à lui-même et d'explorer à son rythme et selon ses exigences les tréfonds d'une musique dont il a lui-même créé l'étiquette, et qui ne sied qu'à ce groupe. Malgré la tension liée à cette impression de piétinement de la recherche, EITS appose sa marque unique et prépare par cette écoute une tournée de part et d'autre de l'Atlantique, où la fierté d'assumer son style et son unicité pourra se déployer comme une tempête dans les oreilles et de la pluie sur des sourires, au cours de concerts dont la plupart sont déjà complets... Album à apprécier plus en live que chez soi, donc.



Chroniqué par Lou
le 27/02/2007

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Reportage
(27/02/2007)
@ Trabendo
Reportage
(13/11/2005)
@ Guinguette Pirate
How strange, innocence
(2005)
Temporary Residence
Post-rock
Interview avec Explosions in the Sky
(Avril 2004)

The Earth Is Not a Cold Dead Place
(2003)
Bella Union
Post-rock
How strange, innocence
(2000)
sad loud america
Post-Rock/Rock Indie



4 commentaires
http://musique.typepad.com/musique
par christophe (le 02/03/2007)
Je reste très mitigé sur cet album, qui me semble une synthèse maîtrisée mais peu utile des deux précédents albums. A la limite, j'aurais préféré que le groupe poursuive dans la direction lancée avec le EP The Rescue.

Par contre, la version limitée de l'album propose une version remixée de l'album, avec des relectures signées Jesu, Adem ou encore Four Tet. Et étrangement, le tout est plus intéressant que l'album.

par Nozebleed (le 02/03/2007)
Absinthe n'a rien à voir avec EITS; alors ne dis pas de bêtises. De plus ils ne prétendent pas du tout être les inventeurs du post-rock.
crétin.fr
par experimnt'l (le 01/03/2007)
D'où vient l'extase des chroniqueurs pour ce groupe qui n'apporte rien de neuf, répète à l'infini ce que d'autres réussissent mieux que lui et n'est certainement pas l'inventeur de la musique qu'il a du mal à pratiquer. Un groupe comme Absinthe (Provisoire) et son 'Alejandra', sorti dernièrement chez Distile, est bien plus novateur.

par Nozebleed (le 01/03/2007)
Cet album est meilleur que les précedents.
Pas un gros bouleversement certes, mais en avons nous vraiment besoin ?
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



ven. 20/10 - Chronique
Dälek - Endangered Philosophies
dim. 15/10 - Blog
#12
mer. 11/10 - Blog
Dub Engine - Psychosteppa
mar. 03/10 - Blog
Bonnie Li - Plane Crash
lun. 25/09 - Blog
Feldub - Class War
jeu. 21/09 - Blog
Ease the Soul - Unconscious
ven. 15/09 - Interview
Interview avec Ruelgo
ven. 25/08 - Chronique
Grizzly Bear - Painted Ruins
dim. 20/08 - Chronique
Lawrence English - Cruel Optimism
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters