Accueil | dMute

Improvisators Dub

: RRUMMMBL !



sortie : 2007
label : UWe
style : Steppa

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Good Society ?
02/ Accelaration IN...
03/ Time Of Reflexion
04/ Time Of Decision
05/ One Way
06/ Flame Of The City
07/ Disciple Of Dub
08/ Ecological Front
09/ Mokozombie
10/ Anvil Dub
11/ Children Of Dub
12/ Space Journey
13/ West Turn Du

Les sorties de ce début d’année s’enchaînent, la plupart d’une qualité remarquable. L’une des plus attendue est sans conteste ce fameux RRUMMMBL ! d'Improvisators Dub. Le combo bordelais a pris des résolutions musicales indéniables. Ces pionniers du sol hexagonale ont toujours revendiqué faire du dub dans sa plus proche tradition, avec un couple basse/batterie bluffant.

Depuis W.I.C.K.E.D., un changement s’était opéré dans leur façon de remixer leur musique. A la jamaïquaine, le groupe avait conçu deux galettes, l’une chantée, l’autre remixée avec brio. W.I.C.K.E.D. fut comme un détonateur qui donna naissance à une nouvelle bombe encore inconnue chez les terroristes du tympan : RRUMMMBL ! Car oui, autant le dire tout de suite, ce nouvel album est un concentré de nitroglycérine. Le départ de Francis (sitar, sax, flûte) n’est pas anodin. Il laisse ses compères dans une approche beaucoup plus anglaise, à l’image encore une fois des pères uk, avec qui le groupe à déjà pas mal collaboré - avec Disciples, notamment, en 2000.

Sans ménagement et sans détour, les premières notes de Good Society annonce la couleur. Grosse basse pénétrante, rythmique carré de Knarf à la batterie, sirène évocatrice et skank dansant. Pas de doute, Improvisators Dub fait du steppa instrumentale, avec une grande maîtrise ; les dix années d’expérience se ressentent dans cet opus à la fois audacieux et surprenant. Niveau tracklisting, quatorze titres enflammants et vibrants. Les premiers communiqués de presse n’ont pas hésité à glorifier Mokozombie, titre étiqueté disco dub…N’exagérons rien, son ambiance calypso lui procure une touche d’originalité mais rien de plus par rapport aux treize hits à dancefloor.

Dans tous les cas, Improvisators Dub a sorti une production impressionnante de puissance et de charisme, revenant de plus en plus au berceau du dub : le stepper à l’anglaise. C’est tant mieux, le stepper français n'en est que de plus en plus crédible. Et surtout, le fabriquer instruments à la main lui donne une dimension encore plus intéressante.

Chroniqué par Kiteklat
le 13/02/2007

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
W.i.c.k.e.d
(2005)
Supersonic
Dub
Super Vocal & Dub Session
(2002)
Vicious Circle
Dub / reggae
Hybride
(1997)
Vicious Circle
Dub



1 commentaire

par HighTone (le 03/03/2007)
Ils ne m'avaient pas convaincu sur scène, mais je viens d'acheter cette tuerie et je dois admettre que comme certains autres groupes de dub, leurs albums sont bien meilleurs que leurs prestations en public.
Un album à posséder pour tous les afficionados du dub steppa !
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



sam. 22/09 - Chronique
Thalia Zedek Band - Fighting Season
mer. 19/09 - Blog
Cyesm - Minorities
ven. 14/09 - Chronique
Low - Double Negative
mar. 11/09 - Chronique
Animal Collective - Tangerine Reef
mer. 15/08 - Chronique
The Necks - Body
jeu. 09/08 - Chronique
Pram - Across the Meridian
jeu. 26/07 - Chronique
Ian Hawgood - 光
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters