Accueil | dMute

Angil & B R OAD WAY

: The John Venture



sortie : 2006
label : We Are Unique Records
style : Abstract Hip-hop / Folk Lo-Fi

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Names
02/ Coin-Operated
03/ Imaginary Physical Ailments
04/ Stein Waltz
05/ What Extra Mile?
06/ Old Europe
07/ Night Shift Day Shift
08/ Approximate Turnover Company
09/ Egg Music

En voilà un disque difficile à chroniquer. Un disque qui vous absorbe tellement qu'il devient ardu d'en parler. Un peu comme si vous aviez vécu une expérience métaphysique, impossible à partager. Il faut le voir, ou plutôt l'entendre (les deux en fait), pour le croire. Et pourtant il est aisé de passer à côté de cet album, après quelques écoutes superficielles. Au premier abord on croit à un énième clone de Why? ou à d'autres anticoneries (non il n'y a qu'un "n") maintes fois répétées. Fond abstrait, beats vaguement hip-hop et voix nasillarde qui ne sait choisir entre rap et pop. Voilà le type de jugement définitif que pourrait porter quelqu'un qui n'a que brièvement jeté une oreille au disque, ou alors une personne dotée d'une mauvaise foi surhumaine.

Car ça serait passer à côté de l'essentiel, se contenter de la surface sans chercher à gratter plus loin. Heureux que je suis, le disque était livré avec la clef qui me permettrait de m'y plonger. Ce sésame c'est un dvd, versant audiovisuel symétrique et incontournable de cette œuvre collective.

Collective, car on retrouve aux côtés d'Angil and the Hiddentracks les quatres bidouilleurs de B R OAD WAY (à qui on pourrait décerner la palme du nom le plus chiant à écrire). Ces mêmes gens qu'on a pu découvrir dans un 4-titres d'ambient hallucinée peuplée de cris d'oiseaux, telle une suite improbable au Ummagumma des Pink Floyd, glissé comme une pochette surprise dans un album de Fog circulant sur les réseaux p2p. De son côté, Angil est un groupe protéiforme obnubilé par la création sous contrainte, sorte d'OULIPO musicale (leur prochain album est presque un hommage à notre Georges Perec disparu, puisqu'il a la particularité d'être un lipogramme illustré en musique).

Vous comprendrez aisément qu'il convient ici d'utiliser ce terme, usé à force d'être usité par mes confrères : Ce disque est un ovni (ou plutôt un omni, pour l'adapter à notre propos).

Mais revenons donc à notre impression de départ. Monotonie. On se décide à regarder le dvd. Un océan de pixels gris déferle soudain sur notre rétine. Des images vaguement datées, pas de couleurs, des mouvements longs, ou pas de mouvement du tout. Et c'est alors qu'en se concentrant sur ce vide on perçoit enfin la richesse de la musique. Ca et là des sons de fanfares qui paraissent noyés sous des torrents de guitares lo-fi, tel un cri venant d'un autre temps. Guitares ou bleeps ? Notre oreille n'entend plus, elle écoute. Elle écoute ce chant des sirènes, cet appel irrésistible, cette purée sonore hypnotique qui nous refuse toute réflexion. Vous comprendrez maintenant pourquoi je ne puis écrire sur ce disque et l'écouter en même temps… C'est juste mu par des souvenirs vivaces de cette expérience stupéfiante, que me viennent les mots justes. Et encore, c'est tellement fade par rapport à ce rève monochrome, son épaisseur et sa richesse semblant se dissiper dès qu'on essaie de mettre le doigt dessus.

Vous verrez, vous aussi vous resterez des heures après la fin du dvd à écouter en boucle la musique introductive de Names, vous subirez les moqueries de vos amis, ne comprenant rien à cette expérience mystique digne d'une prise de datura ou autres racines hallucinogènes. Mais vous n'y croiserez pas les esprits de vos ancêtres ou des divinités animistes. Juste les sirènes de l'introspection absolue.

Chroniqué par Rafiralfiro
le 07/02/2007

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mer. 15/11 - Chronique
Protomartyr - Relatives in Descent
sam. 04/11 - Blog
#12 (deuxième partie)
mer. 01/11 - Blog
Igloohost - Neō Wax Bloom
mar. 24/10 - Blog
#21 : Oiseaux-Tempête
dim. 22/10 - Blog
NO NEW YORK (1978)
ven. 20/10 - Chronique
Dälek - Endangered Philosophies
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters