Accueil | dMute

Benjy Ferree

: Leaving The Nest



sortie : 2007
label : Domino
style : Americana / Folk / Rock

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ In the countryside
02/ Dogkillers!
03/ A little at a time
04/ The Desert
05/ Private Honeymoon
06/ Leaving the nest (it's a long way down)
07/ Hollywood sign
08/ They were here
09/ Why bother
10/ In the woods

On sait gré au label anglais Domino de n’avoir pas, malgré le succès (Franz Ferdinand, Arctic Monkeys), dévié de sa belle ligne de conduite : demeurer ce label passionné, découvreur des talents cachés de la musique indépendante anglo-saxonne et américaine. Nouvelle signature en ce début 2007, l’Américain Benjy Ferree ouvre de belle manière l’année musicale du label.

La biographie succinte fournie par le label nous donne quelques indications sur ce parfait inconnu installé en Californie mais originaire du Maryland, dont la référence affichée est Will Oldham… Pas une surprise en soi, tant le maître a fait beaucoup de disciples. Mais une fois n’est pas coutume, c’est d’abord pour ses  faits d’armes au cinéma (Matewan) et non musicaux que Will Oldham a inspiré Benjy Ferree.
Encore faut-il écouter le disque pour comprendre ce qui irrigue l’imaginaire musical de Benjy Ferree. Et l’on constate vite que sans pour autant se disperser, l'Américain choisit judicieusement de ne pas restreindre sa palette musicale, présentant en 10 morceaux impeccables un joli éventail de possibilités. Il est certes question d’americana, mais du rock d’ouverture au folk façon Devendra Banhart de A Little at a time, en passant par Private Honeymoon (qui commencerait comme un accapella de Jeff Buckley croisant sur sa route les arrangements boisés d’un Andrew Bird et le lyrisme de Rufus Wainwright), ou  la country/blues  endiablée d’un Hollywood sign (harmonica, banjo, bien sûr de sortie), Ferree déploie sur son premier album une succession de  morceaux prêts-à-siffloter avec une habileté et une facilité confondantes. Le sens de la mélodie et du gimmick accrocheurs, Benjy Ferre n’en est pas dépourvu, il en use, sans en abuser.

Ainsi, Leaving The Nest ne sonne jamais comme un digest, une synthèse édulcorée de la musique populaire rock américaine.  C’est en musicien avisé que le songwriter nous dessine la carte de son Amérique musicale, dont il revisite sans passéisme et avec fraîcheur les traditions.


Chroniqué par Imogen
le 29/01/2007

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mar. 24/10 - Blog
#21 : Oiseaux-Tempête
dim. 22/10 - Blog
NO NEW YORK (1978)
ven. 20/10 - Chronique
Dälek - Endangered Philosophies
dim. 15/10 - Blog
#12
mer. 11/10 - Blog
Dub Engine - Psychosteppa
mar. 03/10 - Blog
Bonnie Li - Plane Crash
lun. 25/09 - Blog
Feldub - Class War
jeu. 21/09 - Blog
Ease the Soul - Unconscious
ven. 15/09 - Interview
Interview avec Ruelgo
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters