Accueil | dMute

Candie Hank

: Grouncho Running



sortie : 2006
label : Sonig
style : Electrosynth Psychédelique

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Invitation to dance
02/ We all go die tonite
03/ Le Dé sastre
04/ Schurkenlounge
05/ Disko der Aussätzigen
06/ Groucho won’t die
07/ The Booty Bank
08/ Booty Bank (Rob)
09/ Ultima Dub
10/ Kids stay united
11/ To Russia with Love

Années 90 : Patrick Catani, officiant sous le nom de E-De-Cologne (et de bien d'autres encore dont je vous épargnerai l'énumération) fait le bonheur des teufeurs avec son happy gabber bidouillé à partir d'un Amiga 500. Il a depuis laissé tomber la crête, troqué sa tondeuse contre un bon tube de gel, mais nous arrive aujourd'hui toujours auréolé du même objectif, celui de vous décrocher un sourire qui titillerait presque les lobes d'oreille. La bestiole qu'il décide d'adopter, c'est Candie Hank. Ses nouveaux potes s'appellent Felix Kubin, Messer Chups, Groupgris, ou encore Puppetmastaz (pour qui il devient l'un des producteur attitré), et son territoire s'étend du label russe Solnze Records au français Wwilko, en passant par les allemands de Sonig ou de Gargarin Records.

Groucho Running est le résultat d'un travail dûment mûri puisqu'en plus d'avoir gagné un peu de pétillant depuis le précédent A Fistful Of Sweets, il en reprend aussi certaines des plus belles perles.
D'une manière générale, on y retrouvera la musique surf de Messer Chups (To Russia With Love) la musique synth de Nezhnoe Eto (Schurkenlouonge, Disko Der Aussatzigen), le breakcore disco-punk de Jason Forrest (Kids Stay United) ou instrumental de End. (Grouncho Won't Die), et même la psykoscifipop filmique de Felix Kubin (Sundown). Mais Candie Hank crée la surprise en investissant un terrain où on ne l'attendait pas vraiment : la booty bass. Ca commence par une MC Shade survoltée, clamant un « We all go die tonight ! » sur une ghetto-tech electroclashé des plus entraînantes. Ca se poursuit un peu plus loin dans une grande parodie du genre : « Rob the bank, rob the booty bank », que pose Angie Reed avant de se laisser entraîner dans une mascarade cartoonesque où on verrait presque Oggy bousculer les booty bounce bitches pour courser ses cafards réfugiés dans la chambre forte.

Grouncho Running porte donc bien son nom. Une véritable ôde aux musiques de poursuites farfelues qui ont nourri notre jeunesse à la Looney Tunes. Candie Hank n'hésitera même pas à remonter aux prémices du genre, bien avant que le dessin animé ne s'empare complètement du ressort comique de ces scènes. Et c'est à la drill n' bass de Psychodixie que l'on doit une belle référence aux calembours mythiques de Charlie Chapelin, par sa manière ingénieuse de dépoussiérer un vieux swing sous speed.

Autant le dire, Candie Hank frappe très fort avec cet album. C'est bourré de talent, d'imagination, de folie, de poésie, et de psycho trips hallucinés. Et honnêtement, qui aurait pu croire cela venant d'un producteur ayant défendu de son glaive la cause de dynasties Thunderdomiennes et Terrordromiennes pendant presqu'une décennie ? Comme quoi, rien n'est jamais gagné d'avance.



Chroniqué par Tehanor
le 08/01/2007

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mer. 16/08 - Chronique
Shannon Wright - Division
mer. 02/08 - Blog
Cornelius - If You're Here
lun. 24/07 - Chronique
Ici et Lui - Punk Prodige
mar. 18/07 - Chronique
Toàn - Histós Lusis
ven. 14/07 - Blog
The Doppelgangaz - Dopp Hopp
mar. 11/07 - Blog
CloZee - Harmony
sam. 01/07 - Chronique
The New Year - Snow
mer. 28/06 - Chronique
Uzul Prod - Continental Drifts
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters