Accueil | dMute

Matt Elliott

: Failing song



sortie : 2006
label : Ici d'ailleurs
style : Folk tourmentée

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Our weight in oil
02/ Chains
03/ The seance
04/ The failing song
05/ Broken bones
06/ Desamparados
07/ Lone gunmen required
08/ Good pawn
09/ Compassion fatigue
10/ The ghost of Maria Callas
11/ Gone
12/ Planting seeds

Une année passée, et un nouvel album de Matt Eliott, Failing song , qui, comme son titre l’indique, suit très directement son dernier, drinking song. Si Drinking song était composé de chansons à boire inscrites dans des ivresses de rentrées tardives, Failing song, lui, en serait plutôt le réveil vaporeux, sous une triste réalité et quelques accès de colère.

La mélancolie restera la tonalité des lignes mélodiques, et cela, dès le premier titre our Weight in oil. L’irritation succède au spleen. Un rythme de batterie pesant et emporté, des accords déchirés de guitares, des grincements de violon, accompagnent une voix clamant la violente réalité d’un homme esclave et reclus sous de lourdes chaînes.

On retrouve également une influence slave déjà confirmée auparavant. Elle accompagnera presque la totalité de ses titres comme dans The Failing song, Broken bones, titres traversés par guitares, voix, chants liturgiques décuplés et escortés par les plaintes d’un violon virtuose. Après les accès colériques, il y a aussi le désemparement qui marquera la seconde moitié de son album. Desamparados illustrera avec justesse ce sentiment nostalgique et amer qui monte et s’agite. Guitares saturées, batterie martelant des rythmes étouffés, flûte qui s’époumone sur des suites de gammes sans fin, ensemble forment le parfait orchestre orageux.

Matt Elliott, qui s’était de plus en plus affirmé au travers d'une instrumentation plus classique, renforce, ponctue ce chemin à travers cet album. Ici, plus un son électronique. Pour les déçus, il faudra attendre un prochain projet de son Third Eye Foundation. Pour les autres, ils pourront se délecter d’un album sensiblement plus humain, plus sincère. Sous chaque note, chaque chant, se cachent les tourments de l’artiste qui se livre à nous sans pudeur.

Chroniqué par TiNemFou
le 21/12/2006

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Blog
C'est quoi la musique ?
#2 Matt Elliott
Only Myocardial Infarction Can Break Your Heart
(2013)
Ici d'ailleurs
dark folk
The Broken Man
(2012)
Ici d'ailleurs
Folk crépusculaire
Reportage
(24/03/2011)
@ Café de la Danse
Drinking Songs
(2005)
Ici d'ailleurs
Folk mélancolique
The Mess We Made
(2003)
Domino
Post-Rock/Minimal/Folk/Electronica



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



jeu. 20/04 - Chronique
Arto Lindsay - Ciudado Madame
mar. 11/04 - Chronique
Jacaszek - KWIATY
mar. 04/04 - Blog
Chrono.fixion - 2016
sam. 18/03 - Blog
King Crimson - Starless (1974)
sam. 11/03 - Blog
Zenzile - Elements
ven. 03/03 - Blog
Al' Tarba - La Nuit se Lève
mar. 28/02 - Chronique
Andy Shauf - The Party
sam. 25/02 - Chronique
Wooden Veil - Wooden Veil
lun. 20/02 - Blog
Mahom - Fell in
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters