Accueil | dMute

Midaircondo

: Shopping For Images



sortie : 2005
label : Type Records
style : Pop / electronica

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Eva Stern, Shake It
02/ Could You Please Stop
03/ Serenade
04/ Coffeeshop
05/ Sorry
06/ Although I Heard
07/ Perfect Spot
08/ Who's Playing
09/ Lo-Fi Love
10/ Faces
11/ I'll Be Waiting

Rares sont les groupes à maîtriser l’art délicat de nommer un album. Midaircondo en fait partie. Cette formation suédoise, entièrement féminine, a intelligemment intitulé son premier disque Shopping For Images.

Sorte de déploiement progressif d’un paysage sonore tout en images, cet album est aussi bien une succession de onze titres qu’une belle narration en onze temps, ou encore une fresque scandinave en onze tableaux.

Scandinave, Midaircondo ne l’est pas par sa seule nationalité. Le qualificatif serait trop facile. Ce trio, composé de Lisa Nordström, Lisen Rylander et Malin Dahlstrom propose une musique définitivement septentrionale. Les douces nappes électroniques, distillées tout le long et parcourues de subtiles partitions instrumentales, sont aussi celles des Danois d’Under Byen ou d’Efterklang, et l’on peut entendre, en tendant bien l’oreille, des accents des Islandais de Múm. Ce son du Nord, celui qui a appris à mélanger sans dénaturer, à mixer sans abîmer, et qui nous apporte cette indispensable bouffée d’air frais, est précieux.

Novateur, intelligent, intéressant et ne tombant jamais dans la facilité. Pour rester simple, on dira que c’est un magnifique opus. Cette production est tour-à-tour et tout-à-la-fois électronique, acoustique, jazzy, lo-fi, expérimentale, organique, cinématographique, mais ne s’écarte jamais de son art poétique. À la croisée des genres, au confluent des styles, le trio suédois innove.

Midaircondo, c’est aussi un nom étrange. Des voix qui restent aux bords du murmure et qui savent se faire spectres. Ici, une contrebasse rythmant d’étranges sonorités (Could You Please Stop). Là, un saxophone se faisant discret face à une ligne vocale répétitive (Sorry), ou encore quelques lignes de piano, aussi diffuses qu’éparses. C’est aussi et surtout une chanson, Serenade, ce concert que l’on donnait jadis sous les fenêtres de quelqu’un. Et un album. Shopping for Images, c’est son nom. Un passeport pour voyager, pour aller voir ce qui se passe là-bas, un peu plus haut.

On pourrait en dire plus, mais de peur d’en dire trop, on s’arrêtera là. Reste à l’écouter donc, et surtout, à le réécouter. Oui, déjà.



Chroniqué par Igor
le 04/12/2006

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



lun. 22/05 - Chronique
Bethan Kellough - Aven
sam. 20/05 - Blog
Notilus - S/T
mer. 17/05 - Blog
Kara-Lis Coverdale : Grafts
jeu. 11/05 - Blog
Senbeï - NIN
lun. 08/05 - Chronique
Oxbow - Thin Black Duke
dim. 07/05 - Blog
Duster - Stratosphere (1998)
jeu. 04/05 - Blog
Näo - Duel
lun. 01/05 - Chronique
Bing & Ruth - No Home of the Mind
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters