Accueil | dMute

Chokebore

: It's a Miracle



sortie : 2002
label : Pale Blue
style : Rock

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Ciao L.A.
02/ Geneva
03/ I'll Save You
04/ Snow
05/ Be Forceful
06/ Ultra-Lite
07/ Police
08/ I Love Waiting
09/ Person You Chose
10/ Little Dream
11/ She Flew Alone

Le groupe hawaïen, qui fut révélé par les albums Anything Near Water et A Taste for Bitter, est de retour avec son rock tendu. Quatre ans après la sortie de Black Black, et ses guitares dépressives, Chokebore nous livre un nouvel album, enregistré à Los Angeles. Et l'heure n'est pas à l'apaisement. Même si les morceaux Ciao La (qui ouvre l'album) et Little dream (dont la ligne de basse n'est pas sans rappeler les Pixies) semblent plein d'entrain, le reste est bien moins lumineux.

Si les Hawaïens délaissent un peu les guitares noisy, la mélancolie qui habite ces morceaux n'en est pas moins palpable. Mélancolie sans nul doute due aux talents d'écriture et de composition du chanteur Troy von Balthazar : "my life was just when you left it, full of rain filled with low lights and sad girls" (Geneva).

En effet, nulle trace sur cet album de rivages hawaïens ou californiens chatoyants, mais plutôt la bande son d'un après-midi pluvieux : les deux guitares s'entremêlent jusqu'à tresser des motifs mélodiques beaux à en pleurer, la rythmique sobre et discrète sert parfaitement le morceau, et la voix de Troy von Balthazar vient ajouter au tout un peu plus d'émotion. A l'image du titre Police, où la mélodie semble arriver de nulle part, aérienne, amorçant une ballade pleine de spleen.

Et même si les guitares se cabrent parfois, c'est pour mieux desservir ces climats langoureux (Snow). A l'inverse le morceau She Flew Alone passe d'un début guitare / voix des plus tranquilles, jusqu à l'explosion, soudaine, inattendue, puis l'orage passe, comme s'il n'avait jamais existé : la tristesse fait place à la colère puis à l'apaisement le tout en une minute trente et laisse l'auditeur pantelant sur cette fin d'album, un album de rock à la mélancolie communicative...

It's a Miracle : peut-être que le "miracle" tient dans ce fragile équilibre entre tristesse et contemplation rêveuse que le groupe réussit à maintenir tout au long de l'album.



Chroniqué par Cyril
le 29/11/2006

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 28/10 - Blog
Hibernis - Middle of the Meds
mer. 17/10 - Chronique
The Internet - Hive Mind
sam. 13/10 - Blog
FloatingArms - Loud Long Life
mer. 10/10 - Chronique
Zenzile - 5+1 : Zenzile meets JayRee
mer. 03/10 - Chronique
Delgado Jones - Rain Forest
ven. 28/09 - Chronique
Tim Hecker - Konoyo
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters