Accueil | dMute

Lullabye Arkestra

: Ampgrave



sortie : 2006
label : Constellation
style : Post-Rock-Divers

achat/téléchargement

Tracklist :
1/ Unite!!!!!!!!!!!!!!!!!
2/ All I Can Give Ya
3/ Hold On
4/ Y’Make Me Shake
5/ Come Out, Come Out
6/ Nation Of Two
7/ Bulldozer Of Love
8/ Ass Worship

La nouveauté occasionne de la surprise, mais pas toujours tout au long de l’écoute d’un disque. Cependant pour Ampgrave, les choses se présentent différemment. Sorti chez Constellation, ce disque laissait déjà présager des surprises…


Tout commence par une nappe « ambient » qui rappelle qu’on qualifie souvent Constellation de label post-rock. Cependant, au bout que quelques secondes, on se résout vite à ne pas plaquer d’étiquette sur ce CD… Passant par un noisy assez commun, Lullabye Arkestra prépare subtilement le terrain à une musique proche du death metal qu’elle impose soudain, en l’entrecoupant de violons et d’un chant collectif qui n’est pas sans rappeler le punk dont Montréal s’emprunt peu à peu, depuis deux ans, sans pour autant oublier le courant d’avant-garde qu’elle a lancé et dont elle défend, quoi qu’en dise l’apparent silence des artistes « post-rock », fièrement la paternité. Les transitions au sein même des morceaux tiennent leur originalité du fait qu’elles font se toucher non des rythmes et des thèmes différents, mais des styles de musique différents. Au lieu d’un mélange homogène d’inspirations, les membres de Lullabye Arkestra ont choisi de juxtaposer les styles sans en tirer une synthèse. Et malgré cela, le groupe peut se permettre de défendre son identité propre. En effet, le ton est donné dans tous les styles, comme si chaque lancée permettait de déployer le même genre d’ardeur particulière dont est emprunte cette musique atypique, aux basses lourdement actives, secondant une voix féminine suave au départ, mais saturée de distorsion presque tout le temps…


Cette capacité apparemment anarchique de pouvoir passer d’un style à un autre dans un même morceau fait donc état de l’infinie liberté de la musique alternative, dans un contexte où elle peut espérer de se transmettre plus librement que dans la structure à la française. En effet, les artistes de Montréal ont réussi à compter assez sur eux-mêmes pour mettre en œuvre de nombreuses structures de distributions certes indépendantes, mais très actives et dont les résultats sont prégnants. Se voulant un cri de ralliement de nombreux courants musicaux, rendant hommage à la fois aux pionniers du métal (Ass Worship, Nation Of Two, Bulldozer of Love), du rockabilly (Y’make me shake) et à des groupes comme Magyar Posse (All I can give ya), Ampgrave se présente comme un mouvement aussi audacieux et insouciant que les premiers albums de Sonic Youth : pour transmettre quelque chose de purement inédit en musique, il semble utile d’avoir le courage de constater que les styles actuels se dessinent sur une mosaique de tout ce qui a précédé, plus que jamais. Comme dans l’attente d’un style qui s’affirme par lui-même, on déploie l’héritage énorme qu’on possède pour « se » dire. Lullabye Arkestra a choisi de le faire de la manière la plus hétéroclite qui soit, et en assumant cet éclatement des styles. Où est son identité et son originalité ?


Dans son audace, et dans la surprise constante qu’occasionne l’écoute de ce disque, qui tient à la fois de la reconnaissance d’inspirations extérieures, et de l’appréciation égayée d’une musique qui s’essaye et joue de son passé, de tout ce dont elle est à la fois chargée, et de ce qu’elle peut tisser au milieu de cet énorme canevas, d’une manière certainement très amusée et insouciante – sans la responsabilité du flambeau d’un style particulier à tenir.



Chroniqué par Lou
le 03/11/2006

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



sam. 18/03 - Blog
King Crimson - Starless (1974)
sam. 11/03 - Blog
Zenzile - Elements
ven. 03/03 - Blog
Al' Tarba - La Nuit se Lève
mar. 28/02 - Chronique
Andy Shauf - The Party
sam. 25/02 - Chronique
Wooden Veil - Wooden Veil
lun. 20/02 - Blog
Mahom - Fell in
sam. 11/02 - Chronique
Taylor Deupree - Somi
mer. 08/02 - Blog
Stepart - Playground
dim. 22/01 - Blog
dMute recrute
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters