Accueil | dMute

Amiina

: AnimaminA



sortie : 2005
label : The Worker's Institute
style : Electronica instrumentale / expérimentale

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Skakka
02/ Hemipode
03/ Fjarskanistan
04/ Bláskjár


La critique a peut-être déjà trouvé un nom, pour nous dire en un mot, et en un seul, ce qu’est la musique d’Amiina. Nous ne le connaissons pas et ne souhaitons pas le connaître.

Amiina c’est des mots, des jeux de clochettes, des chapelets de verres en cristal, une scie musicale, un xylophone, des violons surtout, et puis des sons plus électroniques, sortis tout droit de leur Macintosh. Amiina, c’est quatre jeunes femmes formant un quatuor à cordes, quatre petites Islandaises qui viennent comme d’éclore d’une formation première : Sigur Rós. Cela suffira peut-être à nous dire un peu de ce qu’est Amiina.
Et Animamina, c’est un premier disque. On n’ose pas trop se risquer au mot album, car il ne contient que quatre titres, et prend fin avant vingt minutes. Mais ce n’est pas très grave, car il est joli ce disque. Inégal, en ceci qu’il manque par endroits de souffle et de relief, mais tellement joli. Avec ce premier coup d’essai en solo, les Islandaises ont démontré qu’elles pouvaient évoluer indépendamment de leurs mentors. Et ce même si Fjarskanistan aurait très bien pu être écrit par Jón þor Birgisson… L’univers d’Amiina, joyeux et ludique, trouve sa plus belle expression avec Hemipode, ballade oscillant entre la musique des premiers jeux vidéos, musique traditionnelle asiatique et seule traduction sonore possible de ce que l’Islande doit offrir au regard.
Il est bon d’avoir l’opportunité de les voir sur scène, ces quatre-là. Car sur scène, ça fonctionne, ça prend et ça nous aspire. La magie se lève.

Le monde d’Amiina est étrange, et l’on se dit, au regard des autres productions islandaises qui arrivent jusqu’à nous, qu’il doit se passer quelque chose là-bas, pour qu’autant d’univers singuliers jaillissent de ce petit bout de terre émergée. C’est peut-être l’écho des elfes, qui sait.
Pour ceux qui ne feront pas le voyage, Animamina c'est déjà bien.



Chroniqué par Igor
le 31/10/2006

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Kurr
(2007)
Ever Records
Pop instrumentale / Musique de chambre



1 commentaire
http://vinc2creations.free.fr
par Vinc2 (le 19/11/2006)
Un disque professionnel, doux, maîtrisé et orinirique. Bravo Amiina
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



jeu. 20/04 - Chronique
Arto Lindsay - Ciudado Madame
mar. 11/04 - Chronique
Jacaszek - KWIATY
mar. 04/04 - Blog
Chrono.fixion - 2016
sam. 18/03 - Blog
King Crimson - Starless (1974)
sam. 11/03 - Blog
Zenzile - Elements
ven. 03/03 - Blog
Al' Tarba - La Nuit se Lève
mar. 28/02 - Chronique
Andy Shauf - The Party
sam. 25/02 - Chronique
Wooden Veil - Wooden Veil
lun. 20/02 - Blog
Mahom - Fell in
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters