Accueil | dMute

Department of Eagles

: The Cold Nose



sortie : 2005
label : Melodic
style : Melting Pop

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ On Glaze
02/ Sailing By Night
03/ Naom Chomsky Spring Break 2002
04/ Piano In The Bathtub
05/ Romo-Goth
06/ Gravity's Greatest Victory/Rex Snorted Coke
07/ Origin Of Love
08/ Family Romance
09/ Forty Dollar Rug
10/ We To Re

C’est bien connu, l’époque est au mélange des genres, à l’abolition des frontières, aux mixtapes qui bousculent toujours un peu plus notre univers musical en nous proposant des directions nouvelles, sinon improbables. Si ce genre de cuisine sauvage (le mélange compulsif et le sampling illégal) était un genre musical reconnu, The Cold Nose (Melodic, 2005), le premier album du duo new-yorkais Department Of Eagles, aurait à coup sûr constitué un événement historique, résolument moderne. Jouant à tout prix à brouiller les pistes, les deux pilleurs Daniel Rossen (qui a rejoint cette année Grizzly Bear) et Fred Nicolaus ont réussi ici un vrai tour de force, écrire un vrai recueil, libre et inspiré, de superbes chansons pop, à partir justement d’un écueil de notre consommation musicale : le zapping, la culture de la playlist.


Après plusieurs écoutes, l’ensemble est bluffant et l’album se révèle vite très entraînant : diversité des influences, mélange d’instruments improbables, détournements de samples (une note bien connue de Blonde Redhead côtoie des phrases de Beethoven ou de The Band...) réappropriés dans un mixtape/milkshake electro-rock qui renvoie toutes les étiquettes sagement digérées de l'histoire de la musique de là où elles viennent, de nulle part. Car c’est bien là que se situe le disque, dans un non-lieu qui peut déranger de prime abord, mais qui devient très vite attachant, grâce à une écriture brillante qui impressionne par sa fluidité, sa cohérence ou sa drôlerie (l’ignoble faux-morceau de rap We Have To Respect Each Other), appuyée par des arrangements très intelligent et des beats accrocheurs.


De l'épique Sailing By Night qui transforme une chanson folk en thème de jeu-vidéo à Noam Chomsky SpringBreak 2002 qui parvient à réconcilier Rachel's, Matt Elliott, JS Bach et Blonde Redhead en les faisant tous danser ensemble, en passant par The Piano In The BathTube, dont l’atmosphère et les arrangements rappellent Amnesiac tandis que le chant de Dan annonce déjà Yellow House de Grizzly Bear, ou encore The Horse You Ride, une éventuelle version pop rock du Canaxis d'Holger Czukay écrite sous ecstasy (?), cet album fait preuve d’une désinvolture et d’un humour qui démontre avec brio le charme d’un duo surdoué que l’on applaudit encore, déjà impatient d’en entendre davantage. Brillant.



Chroniqué par Orlando Gibbons
le 30/10/2006

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 22/10 - Blog
NO NEW YORK (1978)
ven. 20/10 - Chronique
Dälek - Endangered Philosophies
dim. 15/10 - Blog
#12
mer. 11/10 - Blog
Dub Engine - Psychosteppa
mar. 03/10 - Blog
Bonnie Li - Plane Crash
lun. 25/09 - Blog
Feldub - Class War
jeu. 21/09 - Blog
Ease the Soul - Unconscious
ven. 15/09 - Interview
Interview avec Ruelgo
ven. 25/08 - Chronique
Grizzly Bear - Painted Ruins
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters